Follow:
MATERNITE

10 conseils pour bien choisir son Assistante Maternelle

10MOIS 040.JPG

Mon bébé a débuté sa garde avec une Assistante Maternelle il y a 15 jours. Notre grande ayant été gardée de 13 mois à 3 ans par une super « nounou », nous souhaitions que Nina puisse vivre une aussi belle expérience. Nous l’aurions confiée les yeux fermés à la même personne, mais le déménagement nous a privé de notre perle. La question du mode de garde s’est donc de nouveau posé pour Nina.

10MOIS 005.JPG

J’étais tellement angoissée à l’idée de tomber sur la « mauvaise » personne, que nous avons fait une demande de place en crèche. En attendant d’avoir une réponse j’ai profité de chaque moment passé avec la puce pour la materner à fond. Nous allions tous les jours au square et là j’ai sympathisé avec des mamans qui m’on recommandé (presque à l’unanimité) une personne qui est désormais l’Assistante Maternelle de Nina. Si vous envisagez vous aussi de faire garder votre enfant par une Assistante Maternelle, ces dix conseils pourrons peut-être vous être utiles.

1.S’y Prendre bien à l’avance

N’attendez surtout pas le dernier moment pour vous lancer dans la recherche d’une Assistante Maternelle. Cette personne n’attend pas sagement votre coup de fil en se balançant dans son rocking chair …Elle s’occupe certainement déjà d’autres enfants. Dans la mesure où les places sont limitées, il vaut mieux anticiper.

Une Assistante Maternelle agrée possède une autorisation (agrément) pour garder  un, deux, trois ou quatre (et jusqu’à 6 maximum sur dérogation) à son domicile ou en Maison d’Assistante Maternelle. Cet agrément possède certaines conditions légales. Une Assistante Maternelle ne pourra pas garder plus de 4 enfants de moins de 3 ans (y compris les siens). Notre Assistante Maternelle possède un agrément pour garder deux enfants. Elle a elle-même une petite fille de 2 ans, donc elle n’accueille que notre Nina, ce qui lui fait deux enfants en garde.

Il faudra donc prendre en compte tous ces paramètres pour que l’Assistante Maternelle puisse garder votre enfant.

En général et lorsque les choses se passent bien la garde s’achève lorsque les enfants entrent à l’école, sauf cause exceptionnelle d’interruption prématurée du contrat (déménagement…).

Par conséquent il vaut mieux s’y prendre au moins trois mois avant le début de la garde lorsque vous n’avez pas d’engagement professionnel en perspective et 6 mois lorsque vous avez une date précise de reprise du travail. Les personnes que vous allez contacter vous dirons alors si elles ont une place et à partir de quand. En gros tout cela se programme.

10MOIS 018.JPG

2.Opter pour une Assistante Maternelle Agrée

Le terme même Assistante Maternelle est réservé aux personnes titulaires d’un agrément. Mais le terme « nourrice » ou « nounou » est celui utilisé par tous pour désigner une personne qui garde des enfants.

Agrée ou pas, vous choisissez. Mais sachez que :

Pour garder des enfants à son domicile, l’assistante maternelle doit obligatoirement avoir l’agrément. Seul le Conseil départemental (anciennement Conseil Général) peut délivrer l’autorisation de garder des enfants à domicile.

L’Agrément est délivré à l’issue d’une formation au cours de laquelle la personne qui prétend s’occuper d’enfants à son domicile a montré de réelles aptitudes pour ce métier. C’est un gage de qualité.

Une personne non agrée peut tout à fait s’occuper d’enfants et le faire correctement, mais elle ne sera pas soumise au contrôle de la PMI (Protection Maternelle et Infantile), comme une Assistante Maternelle agrée. Quelques faits divers mettant en cause des Assistantes Maternelles pour mauvais traitement envers les enfants, font dire à beaucoup de parents qu’il n’y a pas de réelle garantie. Néanmoins, je pense que la presse parle plus volontairement de choses qui se passent mal plutôt que l’inverse. Il y a comme dans tout corps de métier des personnes qui font les choses n’importe comment et qui n’ont aucune considération autre que l’argent, mais il existe également des perles et elles sont à mon avis les plus nombreuses. Autre intérêt d’opter pour une assistante maternelle agrée : vous pourrez prétendre aux différentes aides financières à la garde qui existent (CAF, Mairie, Conseil Général…Votre Employeur dans certains cas).

3.Rendez-vous au RAM

Toutes les municipalités possèdent un RAM (Relais Assistante Maternelle). Ce lieu qui dépend de la mairie est un point d’accueil pour les parents et les Assistantes Maternelles. Vous pouvez y rencontrer une personne qui va vous expliquer comment fonctionne une garde d’enfants avec une Assistante Maternelle Agrée et les démarches que vous devrez effectuer pour en employer une. Lors de ce rendez-vous profitez-en pour poser toutes les questions qui vous passent par la tête : tarif horaire moyen/minimum, conditions d’accueil, papiers à réunir, aides financières etc. La personne qui vous reçoit est hautement qualifiée pour répondre à toutes ces questions car le relais est également là pour accompagner les Assistantes Maternelles dans leurs démarches administratives. A l’issu de ce rendez-vous, on vous remettra la liste des ASS MAT agrées de votre ville, avec leur adresse et leur numéro de téléphone. Il vous suffira alors de les contacter pour savoir si elles sont disponibles pour garder votre enfant et convenir d’un rendez-vous.

10MOIS 045.JPG

4.Faire jouer le bouche à oreille

Demandez à votre entourage de vous recommander une personne dont ils peuvent affirmer qu’elle est compétente pour s’occuper des enfants. Par entourage je parle de voisins, de parents d’élèves, d’employés municipaux ou de tout autre commerce à proximité de votre domicile. Ces personnes ont très souvent eu à faire garder leurs enfants dans les environs, croisent ou connaissent des assistantes maternelles.

C’est en interrogeant des voisines de ma résidence et des mamans du square que j’ai pu trouver l’Ass Mat de ma fille. Je ne la connaissais pas du tout mais plusieurs personnes m’ont parlé d’elle et m’en ont dit beaucoup de bien. Des personnes qui n’ont aucun lien entre elles et surtout des personnes qui ont à peu près la même philosophie éducative que moi.

 J’insiste sur ce dernier point, parce que quelque chose que vous considérez comme rédhibitoire (pour moi une Ass Mat qui allume la TV en présence des enfants et/ou ne sort jamais avec les enfants), peut paraître anecdotique pour d’autres parents. A ce sujet j’ai le souvenir d’une personne qui avait publié sur Facebook un statut très remonté au sujet de son enfant. Photo à l’appui, elle s’indignait d’avoir récupéré son enfant avec les vêtements (blancs) tous tachés. La nounou lui avait expliqué qu’ils étaient sortis et qu’elle n’avait pas pu empêcher l’enfant de jouer sur les portiques du square. Les averses de la veille y avaient laissés quelques traces de terre humide qui avaient échappés à sa vigilance, causant des salissures sur les vêtements des enfants.  Très honnêtement, surtout si cela est exceptionnel, ce n’est pas quelque chose dont je pourrai m’offusquer.

Une nounou qui n’hésite pas à sortir avec les enfants même par temps humide, moi je dis OUI. Rien ne me contrarie plus que de voir des nounous  discutant entre elles, assises en rang d’oignons sur les bancs des squares, des poussettes supportant des enfants harnachés leur faisant face. Le jeu en plein air est une composante essentielle de l’éducation que nous souhaitons donner à nos enfants.

5.A proximité du domicile ou du travail

Je vous recommande d’opter pour une personne qui habite à proximité de votre domicile ou à proximité de votre travail.

Tout enthousiastes d’avoir trouvé une personne qui répond à la majorité de nos critère on peut avoir tendance à zapper la question de la distance. Lorsque l’on n’a pas de contrainte horaire un trajet de 15 minutes peut nous en paraître 10. Mais quand on doit se préparer le matin, préparer son ou ses enfants et qu’il faut penser à tout (ne pas oublier son portable, ses clés, le doudou…) 5 minutes c’est énorme ! Est-ce bien raisonnable de consacrer 40 minutes par jour juste pour aller déposer et récupérer son enfant chez la nounou ? Si le domicile est sur le chemin de la gare ou de l’école des plus grands pourquoi pas, mais dans le cas inverse, je vous conseil de chercher encore un peu.

10MOIS 029.JPG

6.Disponibilité et flexibilité

Vos horaires sont-ils fixes ou variables? Si vous êtes comme moi dans le second cas, assurez-vous que la personne qui va s’occuper de votre enfant est en mesure de vous suivre. Nina est gardée le lundi, le mardi, le jeudi et le vendredi à raison de 32 heures par semaine. Il me fallait néanmoins une personne qui soit susceptible de la garder le mercredi à la place du jeudi ou de tout autre jour. Il nous fallait également une personne susceptible d’accepter qu’on puisse l’emmener certains jours avant 9h et la récupérer après 18h. Il faut vraiment insister sur ce point. Sous réserve bien entendu d’un délai de prévenance suffisant. J’avais rencontré une femme qui me semblait très bien mais à l’évocation de ces variations, je l’ai sentie réticence. Elle avait elle-même des impératifs qui me semblaient difficilement conciliables avec les miens ces jours là. J’ai senti que la volonté de trouver du travail la poussait à minimiser ces extras.

J’ai préféré renoncer plutôt que d’aller au devant d’une mésentente préjudiciable pour tous.

7.Espace et Environnement familial

Rencontrez la nounou chez elle avec votre enfant. Ce rendez-vous sera l’occasion pour vous de vous rendre compte de l’accessibilité de son lieu de résidence (temps de trajet réel depuis votre domicile ou depuis la gare, parking, local à poussette…) et de l’aménagement intérieur. L’appartement ou la maison est-il normalement entretenu ? Possède-telle des animaux ? Fume-t-elle ? Est-ce ok pour vous ? A-t’elle des enfants qui vivent au domicile ? Comment est la pièce dédiée au sommeil des enfants ? Comment se passent les repas ? Comment gère-t-elle la sécurité ? Une amie m’avait fait peur d’un entretien au domicile de la nounou durant lequel son conjoint était dans le salon devant la tv à commenter son match de foot. C’est le genre de chose qui a tendance à ne pas me rassurer…Quelle considération ce Monsieur a t’-il pour le travail de sa compagne. Comment n’a-t-elle pas pensé à lui dire que cela ne se faisait pas ?

10MOIS 063.JPG

8.Dialogue

Rien ne vaut le dialogue. Jouez carte sur table. Faites part à la nounou de votre projet éducatif, celui auquel vous souhaitez l’associer. Votre enfant passera en semaine probablement plus de temps avec elle qu’avec vous .Si vous êtes contre les punitions et les fessées, dites lui et voyez sa réaction. N’ayez pas peur d’être jugée (vous le serez de toutes les manières). Il est important que vous puissiez confier votre enfant les yeux fermés à une personne, qui ne fera pas exactement les choses comme vous, mais qui respectera vos principes et vos valeurs. J’ai par exemple expliqué à la nounou de Nina que nous ne souhaitions pas qu’elle soit exposée aux écrans ainsi qu’à la fumée de cigarette. Que nous évitions de lui donner des aliments industriels. Je ne suis pas contre un petit biscuit sec de temps à autre mais pas quotidiennement. Nous apportons ses repas et je lui ai demandé si cela ne la dérangeait pas de les réchauffer à la casserole  et non au micro onde. Que je lui donnerai également du lait maternel réfrigéré ou congelé. Nous lui avons également précisé que nous n’utilisons pas de lingettes et que nous préférons l’eau et le coton pour le change….Et tout un tas d’autres choses qui sont pour nous très importantes. Vous n’êtes pas obliger de tout dire en même temps comme une litanie, mais il est important de lui en faire part. Vous pouvez par exemple écrire le tout sur une feuille que vous lui donnerez et lui demanderez ensuite ce qu’elle en pense. S’il y a des choses avec lesquelles elle n’est pas d’accord ou qu’elle fait différemment.

Le tout est de le faire sur un ton calme et rassurant. L’idée est juste de lui expliquer comment vous vivez et de l’assurer que ce ne sera pas prise de tête pour elle, mais qu’il faudra juste veiller à respecter un certains nombre de choses qui sont importantes pour vous.

9.Ne zapper pas la période d’adaptation

D’où l’importance de vous y prendre suffisamment à l’avance afin de respecter une période d’adaptation durant laquelle vous allez permettre à votre enfant de se faire à cette séparation. La majorité des nounous y vont de manière progressive à savoir : Jour 1 : le parent et le bébé restent 1h-Jour 2 : ensemble puis le parent s’absente 15 min. Jour 3 : le parent s’absente 1h. Jour 4 : on tente une petite matinée ou une aprem seuls. Etc.

Si je peux vous donner un seul conseil pour cette période d’adaptation c’est : écoutez-vous ! Il s’agit de votre enfant et vous le connaissez mieux que n’importe quelle professionnelle de la petite enfance, même si elle en a gardé des milliers. Si vous n’êtes pas à l’aise avec sa manière de faire dites-lui. Bébé va pleurer c’est normal mais la séparation doit se faire en douceur et à votre rythme à tous les deux. J’ai entendu dire que certaines nounous expédient l’adaptation en 3 jours et demandent aux parents de ne pas insister parce que l’enfant risque de ne pas s’y faire. Pour moi c’est le meilleur moyen de traumatiser un bébé. Votre stress est certes communicatif (il est surtout normal) mais il faut temps pour que bébé soit complètement à l’aise dans cet environnement qu’il ne connaissait même pas 10 jours plus tôt.

10MOIS 074.JPG

10.halte aux idées reçues

Je conclurai en balayant une idée reçue : on entend souvent dire que les enfants qui vont à la crèche sont plus sociables que ceux qui sont gardés par leurs proches ou une Assistante Maternelle. Il s’agit pour moi d’une idée reçue, battue en brèche par des psychologues, et des pédiatres comme Catherine Gueguen auteure du livre « Pour une enfance heureuse, Repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau ». C’est la qualité du mode d’accueil et surtout de la relation à l’adulte qui va favoriser le lien social et développer chez les enfants l’envie d’aller vers les autres. Des adultes bienveillants, empathiques et maternants vont procurer à l’enfant toute la confiance en lui et la sécurité affective qui lui permettra de vivre harmonieusement auprès des autres. A titre personnel je connais des enfants qui ont été jusqu’à leur trois gardés uniquement par leurs parents et qui sont les plus sociables du monde. A l’inverse lorsque ma fille est entrée à la maternelle l’an dernier j’ai pu constater que certaines enfants ayant fait plusieurs années en crèche avaient beaucoup de mal à quitter leur parents sans pleurs jusqu’au milieu de l’année.

10MOIS 076.JPG

Je vous laisse avec ce podcast de Bloom, la radio des enfants, dans lequel des parents et des efants se confient sur le choix d’une Assistante Maternelle.

 

Retrouvez-moi sur Instagram, Facebook, Twitter et Soundcloud.

Partager
Plus Ancien Plus Récent

Vous aimerez aussi

1 Commentaire

  • Reply Astou

    Bonjour Danielle,
    Je confirme ton dernier point, ma fille n’a pas été à la crèche et est restée trois ans chez sa Tata, pourtant tout se passe bien à l’école. Pour mon fils, qui a fait un an de crèche, c’était plus difficile.
    Je pense que ton article pourra aider beaucoup de parents! On a souvent des réticences mais les choses peuvent aussi bien se passer ! Pour ma part, la nounou de mes enfants est devenue une amie aujourd’hui. Je me souviendrai toute ma vie du jour ou mon fils a eu un problème de santé à l’école, et ou elle est venue le chercher, l’a accompagné dans le camion des pompiers et à l’hôpital jusqu’à mon arrivée( a l’époque elle récupérait mon fils à midi a la maternelle et le gardait l’après-midi) elle ne lui a pas lâché la main, je ne pourrais jamais assez la remercier. Je n’ai pas hésiter une seconde à lui confier ma fille après. Il y a eu des désaccords, des débats entre nous, mais tout s’est toujours fait dans le respect et la confiance mutuelle.

    Merci encore pour ce bel article

    19 octobre 2017 at 15 03 17 101710
  • Rediger un commentaire