Follow:
Chroniques de maman

La maternelle, premières impressions d’une maman un brin stressée

bestofd

Fin des vacances de la Toussaint. Les toutes premières vacances scolaires de Maya depuis son entrée à l’école maternelle. Je vous avais raconté le déroulement de sa rentrée ici et j’ai souhaité faire un bilan à mi – parcours, même si cela ne fait qu’un mois et demi. Vous commencez à  me connaître, avec mes réflexions permanentes sur l’éducation et le bien être des enfants, ma progéniture au premier chef. Si les petites vacances sont l’occasion pour nos petits bouts et leurs encadrants de recharger leurs batteries respectives, alors pourquoi ne pas en profiter pour faire le point côté parents ? Allez je me lance !

En récupérant Maya ce mercredi marquant la fin des classes, maîtresse M m’a remis le cahier de suivi de notre petite élève. Nous n’avons pas eu le temps de le regarder ensemble avant son départ chez sa mamie (5 jours initialement prévus qui se sont transformés en « 10 dodos » à sa demande. Cela m’a permis de me reposer et dans mon état ça n’était pas du luxe !).

Il y a quelques jours, seule dans l’appartement j’ai entrepris de découvrir cet univers scolaire dans lequel notre fille s’ épanouie depuis quelques semaines.

J’ai donc ouvert ce grand cahier dont la couverture a été illustrée par ses soins, comme on ouvre le carnet d’un voyage dont on a déjà entendu tellement de bien.

Au bout de quelques pages je n’ai pu réprimer mon émotion : j’ai pleuré. Là en quelques pages s’étalait ce que j’avais déjà perçu assez rapidement après la classe : mon nourrisson n’était plus !

Vous savez lorsqu’une impression se manifeste soudainement de manière vraiment limpide. Au fur et à mesure de son évolution dans cet univers scolaire, j’avais déjà noté un certain nombre de bons en avant assez considérables. Un jour j’avais même confié au barbu qu’il me semblait qu’en un mois elle avait pris 6 mois. Il était assez d’accord, malgré ma tendance à l’exagération #dramaqueen.

Lorsque vous côtoyez  un tout petit au quotidien vous réalisez assez rapidement pourquoi on comptabilise leur âge en mois, au point de ne plus s’y retrouver (« Elle a 32 mois…Humm ok ! »). Chaque jour, apporte son lot de changements, vraiment !

Avec son entrée à l’école j’ai comme l’impression que nous somme passés à une vitesse supérieure niveau motricité (expression, manipulation et locomotion) : concrètement j’ai constaté que son langage s’était développé (son vocabulaire enrichi et sa diction -qui était déjà pas mal pour son âge -s’est faite beaucoup plus précise). J’ai également constaté (en l’observant grimper et ramper sur les portiques du parc ou encore s’elancer sur sa draisienne) une évolution majeure au niveau de son équilibre.

Le tout couplé à une bonne humeur à toute épreuve ! Si certains réveils étaient parfois difficiles pour cause de difficultés d’endormissement, je retrouvais toujours une puce guillerette à la sortie de l’école.

Vous l’aurez compris, au delà des apprentissages pédagogiques, le bien-être est vraiment d’important pour moi. D’ailleurs il conditionne tout le reste. Comment apprendre et évoluer dans un environnement qui nous coupe les ailes ?

Après un mois et demi de classes, je sais désormais que nous n’avons aucun souci à nous faire à ce niveau là. L’équipe pédagogique est toujours souriante, le personnel a toujours un mot gentil pour les parents et les enfants et même lorsqu’il m’est arrivé d’arriver en retard (deux fois). Maîtresse M qui est également la directrice ne m’avait pas menti lorsqu’elle me disait au moment de son inscription que la bienveillance était la clé de leur encadrement. Les mamans des camarades de Maya avec lesquelles j’ai eu l’occasion de discuter on fait le même constat que moi. L’une d’elle a une fille à qui il arrive encore quelques accidents de pipi dans la journée et l’autre un fils qui pleure encore parfois en réclamant sa maman et qui ne se fait pas à la cantine. Elles ont pu bénéficier d’une écoute attentive et emphatique couplée avec la mise en place d’une aide pratique pour aider leurs enfants à trouver leurs marques.

En ce qui concerne la classe à proprement parler et les objectifs pédagogiques, je vous avais expliqué qu’il s’agissait d’un double niveau : petits-moyens. Un idéal pour moi qui avais lu beaucoup de choses sur le sujet, notamment  les résultats des travaux de Celine Alvarez (dont je lis actuellement l’ouvrage « Les lois naturelles de l’enfant « ) et bien entendu un tas de choses liées à la pédagogie Montessori. En discutant avec des amis je me suis rendue compte que tout le monde ne trouvait pas que c’était une bonne idée. La maîtresse-directrice m’avait d’ailleurs elle-même présenté la chose avec des grosses pincettes avant d’être rassurée par mon enthousiasme et de me confier que certains parents moins renseignés sur le sujet voyaient cette organisation d’un mauvais œil. Si les parents des petits sont au mieux enthousiastes (comme moi) et au pire indifférents, certains parents de moyens eux craignent souvent que leurs enfants soient gênés dans leur apprentissage par l’immaturité des touts petits et soient par conséquent tirés vers le bas. Il faut savoir que ce type d’organisation n’est absolument pas spontanée. Les enfants qui composent les classes n’ont pas été tirés au sort, mais bien choisis de manière à constituer des groupes dans lesquels les besoins s’équilibrent. Une classe ne comptera pas par exemple cinq enfants qui n’ont pas encore 3 ans à la rentrée, ou cinq enfants ayant des besoins affectifs ou d’encadrement particulier. Tout cela s’organise en amont au moment de l’inscription, grâce à l’entretien qui est fait avec les parents et des ajustements sont possibles en cours de route. De plus les activités qui sont proposés aux enfants sont sélectionnées en tenant compte de cette disparité et dans l’objectif de toujours favoriser une émulation collective. Maitresse M est toujours disponible pour expliquer plus avant les choses aux parents qui souhaitent en savoir plus. Dans tous les cas lorsque l’on a des doutes il ne faut jamais hésiter à en faire part et à demander des explications. Pour les enfants comme pour les parents il n’y a pas de questions bêtes et nous n’avons jamais fini d’apprendre.

En récupérant Maya le soir j’ai eu droit à un commentaire sur la journée, à chaque fois. Quelques mots du type « tout s’est bien déroulé » ou « elle doit être un peu fatiguée », mais un commentaire quand même toujours. Maya n’affichant aucun signe particulier de mal-être, je n’ai jamais cherché à en demander plus, laissant la maîtresse à la disposition de parents qui auraient eu besoin de plus que quelques mots. Les parents d’élèves se doivent aussi ce respect et cette solidarité. Pourquoi accaparer un encadrant quand tout se passe bien pour son enfant ? Ils ont déjà tellement à faire. En revanche et j’insiste, lorsque l’on a le moindre doute, c’est un droit que de chercher à en savoir plus et il ne faut jamais hésiter à en user. Plutôt que de laisser une situation pourrir par peur de gêner ou de passer pour des parents chiants. Comme je le disais plus haut, le bien être de nos enfants conditionne leurs capacités d’apprentissage.

Parlons-en d’apprentissage. Maya a deux maîtresses. Maîtresse M et Maîtresse N qui est là un jour et demi dans la semaine. Je vois plus souvent Maîtresse M, qui est donc la directrice de l’école. Alors que je récupérais Maya et qu’elle était la dernière, Maîtresse M m’a confié qu’elle était assez étonnée des progrès de Maya. Qu’elle avait constaté chez elle un langage particulièrement développé, un vocabulaire très riche et une mémoire assez vive. Des choses que l’on avait nous même déjà un peu remarqué sans se formaliser et que des proches nous avaient également fait remarquer. Maîtresse M m’a dit que Maya était beaucoup plus souvent avec les moyens au moment de certaines activités (Uniquement à ce moment là parce que ceux qu’elle appelle ses amis et avec qui elle joue à la récré ou au parc après la classe sont des petits comme elle.). Un jour Maîtresse M m’a dit qu’elle envisageait de faire passer un test à Maya. Disons plutôt un exercice pour vérifier si elle savait dénombrer car elle avait un doute. Elle m’a immédiatement rassurée en me disant que cela n’avait rien de formel et que pour Maya ce serait un exercice comme un autre. Le lendemain en venant la récupérer Maîtresse M m’a montré l’exercice en me disant que ses doutes étaient bien fondés et que Maya savait dénombrer. Je ne savais pas trop ce que cela impliquait, puis elle m’annonça tout de go :  » Bon hé bien les petits c’est officiellement fini pour Maya, elle est chez les moyens ». S’agissant d’une classe à double niveau cela ne change rien dans l’environnement de Maya, en revanche Maîtresse M, va lui proposer des exercices que ses petits camarades ne se verront proposés qu’en fin d’année. Je n’y vois aucun inconvénient, dès lors que son bien-être et son épanouissement personnel ne s’en trouvent pas affectés. Pour le moment tout se passe super bien.

Un bilan plus que positif donc et qui a de quoi me rassurer, parce qu’avec l’arrivée de bébé bientôt elle va devoir face à un nouvel environnement familial et l’on ne peut pas vraiment prédire à l’avance comment les choses vont se passer.

Pour toutes ces raisons il était important pour moi de faire un bilan, afin de m’assurer que tout se passe pour le mieux à l’école.

En route pour la seconde partie du trimestre qui va apporter son lot de changements et à l’issue duquel nous allons être confrontés à autre challenge : le déménagement et le changement d’école. Inutile de vous dire que l’appréhende déjà à mort ! Si vous avez des conseils sur la manière d’amener les choses, je veux bien les entendre, histoire que je puisse me faire une idée sur la meilleure d’aborder les choses et surtout, le moment !

Et vous, quel bilan vous faite à l’issue de ces premières vacances scolaires ?

Partager
Plus Ancien Plus Récent

Vous aimerez aussi

6 Commentaires

  • Reply Natalya

    Quel bon résumé ! Merci Danielle ! Quel dommage que maya ai a quitté une école si bien. J’espère que vous arriverez à trouver une école avec une directrice aussi ouverte ! Je te fais confiance pour ! Bon courage !

    3 novembre 2016 at 12 12 41 114111
    • Reply D.

      Merci beaucoup Natalya on l’espère également.

      3 novembre 2016 at 21 09 11 111111
  • Reply Murielle

    Bonjour ,
    C’est super pour Maya ,elle grandit vite et bien plutôt très bien. Pour le changement je pense que tu as déjà une superbe méthode « faire attention à l’enfant » donc sa devrait aller. Je pense que tu dois continuer de parler avec elle, lui expliquer les choses et en parler progressivement de sorte à la préparer au bouleversement mais je suis sûre qu’elle va très bien comprendre et sa va bien se passer .

    4 novembre 2016 at 6 06 59 115911
    • Reply D.

      Merci pour ces encouragements Muriel !

      7 novembre 2016 at 22 10 16 111611
  • Reply Elythan

    Tu discutes beaucoup avec maya donc par rapport au changement d école dessine d un côté la curiosité la nouveauté la découverte de nouveaux visages la nouvelle maison et dit lui que l ancienne école qu elle la dessine et l accrochera dans sa chambre comme cela elle sera toujours présente et l aidera à choisir ses amis
    C est pas facile le changement pour certains le mien avait eu du mal mais au bout de deux semaines tout était rentré dans l ordre courage

    12 novembre 2016 at 23 11 00 110011
    • Reply D.

      Merci pour ces astuces, je vais tâcher de mettre cela en œuvre !

      12 novembre 2016 at 23 11 33 113311

    Rediger un commentaire