Follow:
Non classé

Bravo…Girls!

Je ne sais pas si vous avez remarqué comme les adolescentes de nos jours sont rayonnantes. C’est bien simple, je les trouve aujourd’hui plus encore qu’hier(de mon temps) encore plus investies dans leur féminité et en particulier dans leur beauté.
Pour autant que j’en souvienne, du journal de Mickey à Elle j’ai toujours lu les magazines dont j’étais la cible. A 15 ans comme beaucoup d’ados aujourd’hui je lisais donc Bravo Girls(devenu Girls), Ok Poduim et un autre dont je ne me souviens plus du titre mais où l’on avait en bonus de fin des fiches paroles de chansons ou artiste. A 20 ans j’ai naturellement délaissé ses magazines pour me tourner vers le bien nommé 20 ans, que j’ai rapidement abandonné pour me tourner vers Cosmo, Biba, Marie-Claire et l’inconditionnel Elle.

Tous ces magazines s’adressent à une lectrice bien particulière, et j’ai été surprise d’apprendre récemment que la tranche 25/35 ans n’existait tout bonnement pas.
C’est ça qui est drôle avec le concept des « cases », il s’épuise lui-même.

Bref…

J’ai eu l’occasion de petit déjeuner ce matin en feuilletant Girls. Je ne sais pas si c’est le fait de manger des céréales Crunch qui m’a mis d’humeur adolescente ou autre chose…mais je n’ai pas rechigné à tourner les pages de ce magazines dont je ne pouvais jadis manquer un numéro et je dois dire que j’ai été agréablement surprise.

Il est indéniable que la jeunesse d’aujourd’hui n’est absolument pas la même qu’il y a 15 ans.

Pour simplifier le propos, on est passé de la génération « La boum » à la génération « Lol« .(technique d’illustration du propos très prisée de nos chers médias et qui vous vaut l’heure tardive à laquelle je rédige ce post. « Les fondements de la métaphysique des moeurs » ce sera pour une autre fois). Ou pour ceux qui préfèrent la littérature on est passé de la génération « Manuella« roman culte de Phillipe Labro ( « Le glauque, c’est les gens qui se conforment, qui suivent, qui imitent parce qu’ils ont peur, qui se soumettent aux discours du moment« ), à la génération « Hell« (« sois belle et consomme ») roman autrement culte de Lolitta Pille.

On peut penser ce qu’on veut de cette génération, mais il faut tout de même reconnaître à ces « Vic » de l’an 2000 un certain sens de la coquetterie savamment entretenu par les industries y afférentes par un marketing féroce.

La presse ado n’est pas en reste et les groupes de médias ont bien pris conscience que les consommatrices d’aujourd’hui sont également celles de demain.

Elles se font la main avec Girls et deviendront de vraies VRP de leur personnes avec Glamour.

J’ai toujours été fascinée par ce type d’approche et lorsque c’est particulièrement bien fait comme dans ce numéro de mars sur lequel je suis tombée, là j’ai carrément envie de changer de métier!

Le problème avec nos magazines de femmes adultes, c’est qu’ils figurent souvent une réalité, un monde quasi parallèle.

Les pages beauté sont sans contestes magnifiques et certainement pas à prendre au pied de la lettre, mais nos vies d’adultes ne nous laissent justement pas beaucoup de temps pour trouver des équivalents. Ce que l’on aime c’est un manuel de beauté prêt à l’emploi, une liste de course avec des produits abordables!

Celles qui peuvent se payer une crème de jour à 200euros, aussi miraculeuse soit-elle, ont-elles même le temps de lire les magazine comme le commun de mortelles?

Le papier glacé c’est bien, se figurer c’est mieux.

Et bien ce matin j’ai eu la belle surprise de me figurer, grâce à bravo girls!
Qui a dit qu’à 29 ans j’étais censée maîtriser l’art du smoky (eyes pour celles qui sont encore plus à la traîne) et qu’une petite piqûre de rappel à l’aide d’un bon vieux schéma scolaire me ferai du mal?

Et le blush alors?

Je suis censée regarder un backstage avec Jourdan Dunn, et hop ça rentre?! Et si je voulais juste un truc simple, avec 1 produit qui ne me coûte pas la peau de fesse?
Comme ci dessus:

Prix nobel pour le dossier je fais tout moi-même, qui en quelques pages bien efficaces rompt avec la logique de consommation ambiante en nous donnant quelques « tips » bien pratiques et adaptés à chaque type de peau!



Et puis question mec, si sex and the city est l’une de mes séries favorite c’est peut être parce que je ne suis pas tout à fait ce que l’on peut appeler une pro, alors pour les envolées lyriques et les analyses psycho on passera. Parfois rien ne vaut un bon vieux dossier avec des cases histoire de se remettre les idées aux claires lorsque l’on avait 15 et qu’il suffisait de dire « je casse » à un mec pour se croire au sommet du monde(j’exagère à peine).

Et puis pourquoi attendre l’été(et constater un peu amèrement que la qualité du magazine s’amenuise pour cause de pieds dans le sable) pour lire des dossier légers, légers comme » le mec qui te rendra belle »?


Bon sinon ça reste tout de même un mag d’ado, avec ces inévitables perles: A la question(tout de même importante) de savoir ce que les mecs pensent des strings, Jean nous taxe d’un « Les strings c’est comme les cheesburgers: pas tous les jours! »

Ses habituels tests: « Serais-tu prête à…faire le premier pas? » (Décidément…), »Sais-tu décoder les mecs? » le sujet psycho: » j’ai besoin qu’on m’aime « , et surtout le plus Girls: le kitchissime roman photo!

Voilà un magazine qui n’a pas volé son nom!

Partager
Plus Ancien Plus Récent

4 Commentaires

  • Reply Dalyna

    Super interessant ton article, vraiment. J’aime bien les reflexions que tu mènent, qu’on ne lit pas souvent. C’est très vrai ce que tu dis, parfois on se reconnait plus dans un magazine pour ado, plus simple, moins consumériste (ok, un peu quand meme), et plus accessible que dans des mags comme marie-claire etc.Continue à nous faire des articles de ce type!

    16 février 2009 at 8 08 44 02442
  • Reply Oriane

    Ne serait-ce pas Starclub, le 3e ? J’adore le roman-photo ! Je savais pas que ça existait encore !Je t’ai envoyé un mail il y a environ 10 jours, pour des petits conseils, l’as-tu reçu ?

    16 février 2009 at 10 10 02 02022
  • Reply D.

    Oriane, j’avais zappé, mais je me suis rattrapée!Merci pour ces encouragements Dalyna, parfois en parcourant un magazine féminin, on peut se sentir vraiment à côté de la plaque et c’est trop dommage.

    17 février 2009 at 5 05 37 02372
  • Reply D.

    Oriane oui Starclub!!!C’était trop génial les fiches chansons surtout qu’à l’époque il y avait de vraies bonnes chansons!

    17 février 2009 at 5 05 38 02382
  • Laisser un commentaire