Follow:
Non classé

Chanel avant Coco…

Ou l’art de mettre la charrue avant les beaufs.
Le titre laissait présager un biopic sur la vie trop peu contée de Gabriel Chanel dite Coco.

En 1h50(qui sonnent comme 2h30!) il y avait de quoi faire, et avec la talentueuse Audrey Tautou dont la marinière semblait cousue pour le rôle, il n’y avait pas de raison pour que ça ne le fasse pas.

Et bien ça ne l’a pas fait, ou plutôt moyen, ou pas à la hauteur du mythe.

En sortant de la salle, je me suis dit: « oui…mais non ».

Le film se paie le luxe de soigneusement survoler ce que l’on attendait tous: la vie de Coco ou comment partie de rien une femme a réussi à créer l’une des marques les plus connues et les plus influentes au monde.

Cela méritait quand même un scénario un brin plus épais, non?

En gros(même en géant) le film partant de l’enfance de coco(10minutes) dans cet orphelinat dans lequel son père l’abandonne avec sa soeur, nous emmène ensuite dans les troquets où elle pousse la chansonnette en rêvant de devenir actrice(pourquoi…nul ne sait!) et rencontre l’homme qui lui permettra d’accéder au vrai monde, celui qu’elle exécrait au point de vouloir en faire partie pour ensuite mieux le mépriser.

Ceci est mis en scène sans aucune subtilité, ni surprise d’ailleurs…

Partir de si peu, réussir à créer un style identifiable,même unique, cela méritait que l’on s’attarde un peu plus sur sa vie, sa personnalité, ce qu’a été sa condition, ses inspirations.

On le voit dans le film, Coco découvre la littérature tardivement. Qu’elle place cet apprentissage occupe t’-il dans sa création?

Quels sont les outils(au delà de sa gouaille) qui lui ont permis d’installer et d’imposer ce style?

Pourquoi se lancer dans le tailleur quand tout le monde ne jure que par la robe, pourquoi le tweed alors que la crinoline a pignon sur rue.

Le film est à voir(quoique) mais ne présente pas un grand intérêt didactique.
J’avais pris au vol le téléfilm de France télévision, mais le peu que j’en ai vu m’a beaucoup plus intéressé que ce film là.

J’attends néanmoins celui avec Anna Mougalis pour pouvoir me dire que le genre biopic n’est pas définitivement(La Môme, mis à part) réservé aux américains.

Partager
Plus Ancien Plus Récent

4 Commentaires

  • Reply Oriane

    2h30 tu dis ? Déjà ça me fait fuir… J’ai beau savoir que souvent les génies ne sont pas très commodes, moi les gens antipathiques ça me rebute.
    Elle avait l’air tellement désagréable cette Coco que ça m’intéresse moyennement de connaître sa vie !

    29 avril 2009 at 9 09 37 04374
  • Reply D.

    Non en fait j’exagère, il dure en réalité 1h50 mais il ne se passe tellement rien qu’il durerait 2h30 que ce serait pareil.
    C’est marrant ta remarque sur son caractère, et bien tu vois même ça c’est vraiment vite fait dans le film.
    Selon le scénario, disont qu’elle avait « de la répartie ». Et c’est à peu près tout!
    Je corrige tt de même la durée sinon je vais me faire tacler par les Stans!

    29 avril 2009 at 11 11 19 04194
  • Reply dalyna

    Je ne l’ai pas encore vu, mais lorsque j’ai vu la bande-annonce, avec mon ami, on s’est dit qu’on avait l’impression d’avoir vu le film en entier. Y’avait tout dans la bande annonce je crois. Mais je vais quand même aller le voir, histoire de voir!

    29 avril 2009 at 19 07 44 04444
  • Reply isabelle

    Je prévois d’aller le voir, quand même, parce que c’est Coco. Et je suis sure que je vais avoir la même impression que toi. Comme Dalyna, je me suis dit en voyant la bande annonce que j’avais vu tout le film… (en général, c’est un signe que le film est mauvais ).

    4 mai 2009 at 13 01 35 05355
  • Laisser un commentaire