Follow:
Non classé

D. au CBBD

En réalité le premier musée que nous avons visité à Bruxelles fut le Centre Belge de la Bande Déssinée( dit CBBD).
Un véritable temple de la bande déssinée destiné aux amateurs et aux autres aussi notamment à travers les expositions permanentes qui permettent aux neophytes de découvrir les rouages de la naissance d’une BD, et aux aficionados de découvrir les trésors d’archives que renferme le musée.
On y retrouve bien entenu Hergé et son Tintin (1929) mais également Roba et Boul et Bill(1959) en passant par quelqu’un que j’aime beaucoup : 

Mais pas seulement parce qu’on y retrouve également les Schtroumpfs, Lucky Luke, Spirou et plusieurs centaines de heros de notre enfance (ou pas, parce que moi suis toujours fan du grand dadet là en haut et de Mafalda aussi!).
Le CBDBD c’est plus de 4000 m² de tout ce qui traite de la BD, de ses origines à nos jours, mais également un endroit au désign qui donne envie de prendre un gros coussin et de s’installer sous la verrière avec une bonne BD ( c’est prévu!).
Le musée ne se trouve pas dans le quartier le plus chalereux de la ville avec ses blocs de pierre gris dont la moitié est en reconstruction, mais croyez-moi il s’agit d’une réelle pépite que l’on a d’ailleurs pas de mal à localiser…

Et puis une fois à l’intérieur la magie des lieux (due en partie à son architecture) opère rapidement.
Pour tout vous dire, c’est comme si l’on faisait partie intégrante des BD que l’on a dévoré étant enfants!
C’est vraiment très agréable, de se faire tirer le portrait en compagnie de nos petits amis!
 En penetrant le hall, impossible de louper la 2CV rouge que l’éditeur Dupuis offrit en 1988 à Roba, le père de Boul et Bill pour son 1000ième gag.
Ambiance!
 Hergé et son oeuvre la plus célèbre ne doivent pas nous faire vaciller sur l’une des marche cassée de l’imposant escalier en marbre, qui n’est autre qu’un clin d’oeil au Château de Moulinsart d’Hergé!

En haut des marches, autre Heros …
Dont la réputation n’est plus à faire !
On entre alors dans le coeur du sujet avec tous les éléments qui présidente à la naissance d’une BD…

Toutes ces oeuvres font partie de la collection permanent qui je dois le dire est vraiment etourdissante tant elle est immense et tant on a envie de lire absolument TOUTES les planches exposées!
Mais c’est une exposition photographique au deuxième étage qui a retenue mon attention:

L’exposition intitulée « Le centre dans l’oeil du photographe », présente les photographies de Daniel Fouss qui observe le centre depuis 20 ans. Il est un témoin prvilégié de ses mutations, et a notamment photographié pres de 125 auteurs de BD. Ci-dessus les 50 ans de Lucky Luke en 1996.
L’artiste Barly Baruti peignant « la belgitude » d’Hergé, 1993 et Jim Davis posant avec Garefield son oeuvre,1998.
1998, Tintin en bronze de Nat Neujean
1992, mon amoureux fait son entrée au CBDBD(la classe! hihihi)
1994, Burne Hogarth dessinateur de Tintin fascine et émerveille.
Le chapiteau dessiné par Victor Horta en 1991.
Inutile de vous dire qu’il faudra prévoir une bonne après-midi pour venir à bout de ce temple qu’est le CBDBD, et qui fait remonter en nous les souvenir d’une enfance insouciante…
A l’issue de la visite, retour dans le Hall d’entrée qui abrite la librairie, un resaurant, et un coin bibilothèque où l’on a pas besoin d’être inscrit pour lire sur place, assis sur une chaise ou allongé sur un gros coussin l’immense collection de BD ou tout simplement, dormir…
Partager
Plus Ancien Plus Récent

2 Commentaires

  • Reply Fool

    J'étais dingue de Boul et bill au collège les BD font parties des supports qui m'ont fait aimer la lecture de manière quasi fanatique à une période de ma vie.
    Je suis presque submergée par l'émotion je me revois dans ma chambre enfermée en train d'enchaîner les histoires alors que mes devoirs m'attendaient

    26 avril 2010 at 12 12 17 04174
  • Reply D.

    Moi aussi Boul et Bill j'aimais beaucoup pour son côté un peu instantanné. Et puis c'était autour de la vie de famille, un peu le Malcom ou le Marié deux enfants d'aujourd'hui!
    J'ai toujours aimé les bd un peu décalées avec des heros un brin cynique comme Mafalda, Nathalie ou les triplé. Et puis je sais pas mais question dessin, j'aime les petits personnages. D'ailleurs je me laisserai bien tentée par le Serial Shoppeuse de TokioB.

    26 avril 2010 at 20 08 35 04354
  • Laisser un commentaire