Follow:
Chroniques de maman, Wondermum

Du temps pour chacune d’entre d’elles

fullsizeoutput_fa7.jpeg

Si vous êtes maman de plusieurs enfants alors ce sentiment ne vous est peut-être pas étranger : ne pas passer assez de temps avec elles. Plus précisément avec chacune d’entre elles. Je trouve qu’il est important de pouvoir consacrer du temps à ses enfants de manière collective, mais également de manière individuelle. Seulement entre l’école, le travail et nos propres loisirs Ô combien nécessaires pour alléger sa charge mentale, ce n’est pas toujours évident de se dégager du temps. Heureusement, les vacances scolaires sont passées par là…

fullsizeoutput_f9d.jpeg

Pas facile de gérer l’arrivée d’un bébé au sein du foyer tout en conservant assez de place pour les besoins des autres enfants. Je me posais déjà cette question enceinte et c’était d’ailleurs une véritable crainte comme je vous le confiais dans ce billet. Nina est parmi nous depuis 16 mois et je dois dire que tout va bien. Maya l’a accueilli avec beaucoup de joie et la laisse cheminer à ses côtés avec une extrême bienveillance. Passés les premiers mois où elle était maladroite avec ce bébé qu’elle souhaitait porter et embrasser comme une poupée (avec tous les risques que cela comporte), elle a pris conscience de sa pleine présence et des précautions qui s’imposent. Elle a trouvé en sa sœur une superbe camarade de jeux et de rigolades. Elle s’émerveille de chacun de ses progrès, mais elle s’agace aussi de ce que Nina lui déchire ses livres, lui mâchouille ses crayons de couleur et tire sur les cheveux de ses poupées. On doit régulièrement arbitrer, éloigner Nina, isoler (voir cacher) l’objet du drame et régulièrement on admire l’infinie patience de Maya face à ce petit être qui prend parfois toute la place.

 

Et puis on oublie aussi souvent que Maya est elle-même une petite fille, bien que plus grande. On lui enjoint de laisser couler, de prendre sur elle, de comprendre, voir d’avoir un œil sur sa sœur afin de nous prévenir des éventuels débordements. Alors dès fois la coupe est pleine et elle craque nous reprochant de « lui parler méchamment alors que Nina on lui dit rien ». Alors on s’excuse, on se réajuste et on se promet que l’on fera mieux la prochaine fois.

Aussi chaque fois que l’on en l’occasion on essaye d’offrir à Maya des moments rien que pour elle, sans petite sœur et sans responsabilité que celle de son propre plaisir. Ce n’est pas grand chose, car il ne faudrait pas que ça prenne des allures de récompense, mais juste des petits moments comme au temps où elle était notre seul bébé et que l’on avait qu’à ouvrir l’espace de nos bras pour qu’elle oublie tous ses malheurs. Bien souvent dans les bras et cela depuis plusieurs mois j’ai Nina. Mais pas ces deux journées là où l’on s’est fait jolies pour aller déjeuner à Paris, faire un tour de manège assorti d’une glace ou cet autre jour où l’on a plus vraiment laisser s’écouler sans se presser.

Vive les vacances, vive l’insouciance.

fullsizeoutput_f92fullsizeoutput_f91fullsizeoutput_f94fullsizeoutput_f96

Tenue 1 : Robe Oreskids, Brogues Young Soles London via Au Lutin Botté, Lunettes Gap, Panier H&M

Tenue 2 : Tee-shirt DPAM, Jupe Oreskids, Couronne DPAM

Partager
Plus Ancien Plus Récent

Vous aimerez aussi

4 Commentaires

  • Reply Miss Dada

    J’adore ses petites tenues! Elle a tellement grandi!
    Je comprends ce que tu ressens, pas évident de prendre du temps pour chacun, encore moins avec des horaires de bureau, et avec un des deux enfants qui a des besoins particuliers… On fait du mieux que nous pouvons en tant que parents, en restant des humains malgré tout

    26 avril 2018 at 10 10 21 04214
    • Reply D.

      Merci à toi d’avoir laissé une trace de ton passage. Je suis sure que tu trouvera la bonne formule lorsque tu deviendra maman. Se poser la question c’est déjà l’envisager alors tu es sur la piste 🙂

      30 avril 2018 at 23 11 01 04014
  • Reply mariella

    Merci beaucoup, à toi aussi ! Bisous !custom writing service

    27 avril 2018 at 6 06 36 04364
  • Reply Ophélie

    Encore un très bel article. Je n’ai pas d’enfant, mais pourtant c’est une crainte que je ressens déjà, comment donner assez d’amour à chacun, quand la famille s’agrandi. Merci pour ton retour d’expérience et bonne fin de journée 🙂

    30 avril 2018 at 17 05 06 04064
  • Laisser un commentaire