Follow:
Life etc.

Fashion Week en demi-teinte


La fashion week parisienne vient de s’achever et tout le monde, des magazines aux modeuses de s’émerveiller sur les créateurs qui donneront le la stylistique de nos prochaines gardes robes. Tout le monde y va de son petit reportage, de sa petite photo du look ou du créateur qui lui a retourné le cerveau. Loin de moi l’envie de cracher dans la soupe fashion que nous servent deux fois par an les capitales de mode que sont Paris, New York ou Milan, mais je me pose tout de même une question : où sont passés les mannequins noirs, black, colorés, typés ou tout ce que vous voudrez ?
Cette question ne semble pas préoccuper grand monde alors qu’il n’y a pas si longtemps que cela un célèbre magazine de mode se targuait d’un « Black Issue ».
Au royaume des aveugles…Bien naïves ont été celles qui ont encensé ce qui en réalité n’était qu’une maligne manœuvre de monsieur Pilati pour se racheter une conduite ethniquement correcte après les propos jugés unanimement mais officieusement racistes et injurieux qu’il aurait tenu dans un autre grand magazine à l’encontre de ce que les journalistes d’Envoyé spécial (le magazine d’information de France 2) ont appelé les perles noires.
Oui, il existe encore des journalistes pour faire des reportages sur ces jeunes filles qui aimeraient elles aussi croquer une part du rêve que savourent depuis des années Naomi Campbell, Liya Kedebe, Alek Wek et autres perles…noires. Malheureusement ces reportages se terminent toujours sur une note négative comme pour renvoyer les aspirantes à la première place des podiums à leur sombre condition.
Noir c’est noir, point trop d’espoir semblent nous dire ces podiums où défilent inlassablement des mannequins au teint diaphane.
Tout le monde se souviens du tôlé hypocrite qu’avait provoqué dans la profession le décès d’un mannequin anorexique. Cette même Italie chère patrie de Stefano Pilatti entreprit alors de légiférer, pour instaurer une sorte de Kila (contraction de Kilo et de quota) consistant à interdire de défilé les mannequins jugées trop maigres. Ces dernières qui ne pouvaient pas se résoudre à rompre leur dépendance au diet coke, se tournèrent alors vers les magazines où la brindille tient toujours le haut de la page .
La digne chercheuse de petite bête que je suis se demandait donc s’il n’était pas tant d’instaurer un Blackta sur les podiums (contraction de black et de quota) au lieu de nous pondre des spécial noirs toutes les Saint-Glinglin.
« Black issue »… laissez moi rire, et pourquoi pas « White issue », « Asian issue », « Indian Issue « , « Ana issue » (pour les mannequins à la maigreur assumée ndlr).
Bref cessons de jouer avec les mots et reconnaissons une bonne fois pour toute que la mode est raciste.
Je ne broie pas complètement du noir puisque comme tous ceux qui aiment la mode j’ai eu lors de cette semaine mes fashion coups de cœur dont je vous livre un petit aperçu.
Bien plus que les modèles vous l’aurez compris c’est le choix des mannequins qui m’a séduit. Ces choix sont ceux opérés par Ralph Lauren (les 3 dernières), la grande Sonia Rykiel(photo en tête) et l’irremplaçable madame Westwood(les 3 ci-dessous)!



photos  ©Madame Lefigaro.fr

Partager
Plus Ancien Plus Récent

Vous aimerez aussi

4 Commentaires

  • Reply Oriane

    Tu as bien raison de souligner ça, mais malheureusement, je crois que la couleur de peau est une question de mode aussi, tout comme la maigreur. Je pense que la société considère encore que la population Noire est une minorité non représentative, donc on ne s’y identifie pas, en mode et ailleurs (télé, etc…). Même si il est difficile de s’identifier aux mannequins, qui sont de plus en plus hors normes, tu remarqueras qu’il n’y a pas d’asiatique non plus sur les podiums.Je ne sais pas si tu sais (sinon tu vas hurler !), mais il n’y a presque pas (ou pas du tout ?) de filles Noires qui sont acceptées comme danseuses à l’opéra, parce qu’il faut une uniformité. De même qu’il y a une taille et un poids requis, la couleur de la peau est malheureusement un critère…

    9 octobre 2008 at 16 04 07 100710
  • Reply Mimi

    There were so many great shows and I loved about all that every single one showed something different.

    10 octobre 2008 at 11 11 51 105110
  • Reply Bouffeuse de vie

    Hé bien Oriane, tu m’en apprends de belles…Pour la mode il est certain que tout est une question de mode, quant à l’opéra, je reste sans voix!« Fame » c’était vraiment que du chiqué!Grrr

    11 octobre 2008 at 20 08 31 103110
  • Reply Black Daily

    pas de noire a l’opera pour cause d’uniformité à respecter…çà c’est enorme..je n y aurais pas pensé

    12 octobre 2008 at 17 05 19 101910
  • Laisser un commentaire