Follow:
Non classé

Femmes dans les arts d’Afrique: un après-midi chez Dapper


C’est un petit musé niché au creux d’une rue dont la devanture ressemble à n’importe quelle boutique. Une fois franchie la porte d’entrée, les yeux accoutumés à la lumière tamisée, on se sent comme à la maison, un après-midi d’hiver.
Il ya même un portant pour vous débarrasser de vos lourdes parka et vous démmittoufler.
Quelle élégance!
Je suis déjà conquise et c’est sans compter sur la bibliothèque/boutique/café au rez-de chaussée qui vous permet autour d’un thé brûlant de prolonger la magie de l’exposition.
Et c’est rien de le dire.
L’exposition a pour thème les représentations de la femme dans les arts d’Afrique.
Elle s’étend sur trois salles: la première consacrée au travail photographique de l’artiste Angele Etoundi Essamba fait office d’entrée en matière mais opère également comme le point de départ d’une rétrospective à rebours.


Des représentations les plus récentes de la femme au travers des photographies dont les thèmes récurrents sont la maternité, la grossesse mais également la dualité qui nous le découvrons dans la seconde salle est ancestrale.
La mère nourricière , archétype de la femme africaine dont les objets et les statuettes retrouvés rendent compte, côtoie la femme amazone, celle dont le visage surplombe les masques des grands guerriers.
Il s’agit d’une exposition courte mais très instructive pour ceux qui s’intéressent à la position sociale de la femme dans les sociétés traditionnelles africaine(Nigéria,Cameroun, République Démocratique du Congo, Benin pour l’essentiel).
Une exposition à contempler mais également à lire. Pour cela rendez-vous au rez de chaussé on l’on trouve une bibliothèque qui réunit tout ce que compte la littérature africaine d’auteurs talentueux mais aussi d’artistes géniaux.
Voilà une très belle exposition dont la sobriété semble aller de soit.
Un peu comme dans ces lieux sacré où l’on murmure instinctivement, sans qu’aucun panneau ne nous invite au silence.
A quelques stations du Palais de Tokyo, et du musée(des arts premiers? ) du quai Branly , le musée Dapper est une parenthèse artistique dans laquelle il fait bon de de se lover.
Femmes dans les arts d’Afrique, voilà une belle excuse d’y faire un tour d’ici le 12 juillet 2009!


Partager
Plus Ancien Plus Récent

2 Commentaires

  • Reply Oriane

    J’aime beaucoup la photo de la femme enceinte et je trouve que ton flash sur le cadre apporte un truc !

    4 novembre 2008 at 11 11 49 114911
  • Reply nubiennes

    Oui c’est vrai que cette photo comme Oriane l’a dit ressort bien avec le flash .Cela lui donne une petite touche artistique ^v^ .

    5 novembre 2008 at 7 07 59 115911
  • Laisser un commentaire