Follow:
Uncategorized

Greatest love Of All

Le moment de la grossesse est l’occasion d’un retour sur sa propre enfance. Aucune femme n’y échappe, c’est aussi bouleversant qu’inévitable. On se pose beaucoup de questions et surtout celle omniprésente de savoir quel genre de parent on sera.

C’est dans ces moments de réflexion intenses que j’ai réalisé le cadeau de naissance énorme que m’avaient fait mes propres parents. Toute notre enfance, ma mère nous a enseignés  de ne pas être envieux. Nous ne devions non pas nous contenter de ce que nous avions, mais à l’apprécier, le sublimer, en tirer le meilleur. Ma mère nous interdisait formellement de lorgner vers le cartable, la paire de chaussure de la copine ou même son jouet.

Mon père de son côté nous a appris à nous construire, individuellement en tant qu’individus et non pas groupe ni même fratrie.

Lorsque je jette un regard sur mon enfance, je me dis qu’elle fut vraiment idyllique. Avec les parents que nous avions, nous étions en quelque sorte privilégiés. Aujourd’hui quand je réalise les responsabilités qu’avaient mes parents à mon âge, leur situation d’immigrés africains, leurs six enfants, leurs modestes revenus…je réalise beaucoup mieux la richesse que représentent les enfants dans leur culture.

Ainsi lorsque les questionnements intérieurs se font doute, je ne manque jamais d’aller chercher de la force de ce côté de mon histoire personnelle.

Parce que comme le chante si bien Whitney : The Greatest Love of All is Happening to Me.

Ces paroles résument tout :

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=IYzlVDlE72w]

Partager
Plus Ancien Plus Récent

1 Commentaire

  • Reply ChaCha

    j’aime beaucoup cette chanson. elle fait partie de celles qui me parlent.
    et cet article me parle aussi.

    15 novembre 2012 at 0 12 10 111011
  • Laisser un commentaire