Follow:
Cinéma

KULT

fenetre
Le terme  » film culte  » est apparu pour la première fois dans le livre de Danny Peary, Cult Movies (1998) et est depuis utilisé pour désigner ces films qui suscitent une fascination quasi religieuse (d’où l’emploi du terme culte) chez un grand nombre de personnes. Parfois emblématiques d’une génération mais surtout expression d’un genre porté à son paroxysme, le film culte nous accompagne toute la vie. C’est le seul que l’on peut prendre en cours, visionner dans toutes les langues et dans n’importe quel état, puisqu’on en connait souvent les moindres répliques mêmes si celles-ci ne sont pas toujours du grand cru comme la fameuse « Ta mère suce des b*** en enfer! ». Les adeptes apprécieront.
Vous l’aurez compris, un film ne devient pas culte parce que son scénariste a fait ses armes à l’académie française.
Un film devient culte dès lors qu’il transgresse quelque chose, va au delà du genre ou au contraire se vautre dans les clichés.Un film devient culte lorsqu’il ne cherche pas à séduire, il balance la sauce(souvent l’hémoglobine ou autre chose pour les adeptes du genre American Pie).
J’aime le cinéma d’auteur, les bons vieux films d’horreur à la Freddy, les drames sentimentaux ou autres et les films qui en générale transgressent le politiquement correcte.
Vous l’aurez compris, mes films cultes vont un peu dans tous les sens et j’aime ça!
Un petit aperçu en image de ce que j’entends par culte.
Le principe du culte se résume aussi en cette citation biblique « Dit seulement une parole… » (les adeptes connaissent la suite)
Donc si vous avez les mêmes films cultes que moi, vous retrouverez aisément les titres de films qui se cachent derrière ces images.21

Il y a aussi les phrases cultes, celles qui font partie du mythe. Même principe que pour les images,sauf que je vous ai mis quelques indices plus bas.

  1. « On dit que nous perdons tous 21 grammes au moment précis de notre mort… Le poids de cinq pièces de monnaie. Le poids d’une barre de chocolat. Le poids d’un colibri. 21 grammes. Est-ce le poids de notre âme ? Est-ce le poids de la vie ? »
  2. « L’administration est une vieille fille, Léo. Elle aime pas qu’on la prenne en levrette. »
  3. « Jane est le stéréotype parfait de l’adolescente, paumée, mal dans sa peau, j’aimerais pouvoir lui dire que ça va s’arranger mais je ne veut pas lui mentir. »
  4. « Ok, j’connais ton genre mec ! Le méchant p’tit branleur de blanc qui s’la joue. Alors il vaut mieux que je te prévienne. T’as intérêt à longer les murs… Parce qu’en taule… C’est toi le nègre, pas moi ! »
  5. « My pain is constant and sharp, and I do not hope for a better world for anyone, in fact I want my pain to be inflicted on others. »
  6. « – Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat. »
  7. « – Ça fait rien laissez tomber, d’toutes façons vous en avez rien a foutre ! Vous vous êtes même pas aperçu que j’ai paumé ma gourmette en or que j’ai raccourci ma frange, vous l’avez même pas vu ! J’ai plus rien à me mettre j’ai plus de chaussettes dans mon tiroir, vous avez même plus l’temps de me faire réciter mes leçons, ni de me faire à bouffer ! Ça vous est bien égal de savoir si j’suis heureuse ou malheureuse !- Mais qu’est ce qu’elle a ?- 13 ans… »
  8. « J’avais cru que se serait un souvenir d’adolescence auquel je repenserai, comme avoir eu le béguin pour le capitaine de l’équipe de football. Mais je me rends compte que ce qu’on a va plus loin, bien plus loin. Nous avons une histoire commune, une amitié, nous nous écoutons l’un l’autre, nous rions ensemble, chacun finit les paroles des chansons de l’autre, je n’ai pas besoin de faire semblant avec le hip hop, et le hip hop n’as pas besoin de faire semblant avec moi. Mes sentiment n’ont jamais été plus clairs et je sais qu’il ne disparaitrons jamais. »
  9. « Sa philosophie de la vie c’était qu’elle pouvait mourir à tout moment. Ce qu’il y avait de tragique selon elle c’est qu’elle ne mourrait pas. »
  10. « Je suis sans pitié, sans scrupule, sans compassion, sans indulgence, pas sans intelligence. »
  11. « Le coup le plus rusé que le diable ait réussit, c’est de convaincre tout le monde qu’il n’existe pas. »
  12. « – Qu’est ce que tu fais là mon pauvre chou ? À ton âge, on ne connaît pas encore les souffrances de la vie.- Manifestement docteur, vous n’avez jamais été une fille de 13 ans. »

Quelques indices:
1. 2004 avec un beau gosse sensible à l’humanitaire-2. français 2004, un des meilleurs policiers qu’il m’ait été de voir-3.1999 une pluie d’oscars sur un lit de rouses rouges-4.1999 controverse, crâne rasé, 8kilos de muscles et tatouages-5.2000 psycho rigide-6.1998 Matrix vs Toni Montana: association diabolique-7.1980: c’est ma première surprise party!-8.2002: sucre de canne américain-9.1999 club de beaux gosses baguareurs-10.2003 une combinaison en cuir jaune et un homme à abattre-11.1995, suspect idéal.-12.1999 vierges ado et déprimées.

Partager
Plus Ancien Plus Récent

Vous aimerez aussi

10 Commentaires

  • Reply Personnal-Shopper

    Love this post !!!!!!!

    14 novembre 2008 at 22 10 02 110211
  • Reply MR style

    great blog

    15 novembre 2008 at 16 04 48 114811
  • Reply Oriane

    Alors, tu n’as pas encore réussi à faire ce que tu voulais avec ton blog ? Tu as eu mon 2e mail ? Pas le temps de lire ce post ce matin, mais je reviendrai ça m’a l’air intéressant…

    16 novembre 2008 at 9 09 39 113911
  • Reply Oriane

    Effectivement, très intéressant ! Tu es un vrai puits de culture ! bon, moi j’ai pris ça comme un quizz, alors je joue ! 1. 21 grammes2. 36 quai des orfèvres ? 3. American beauty…4. American history X !5. ?6. l’associé du diable7. La boum !8. sais pas !9. Fight club ?? d’après l’indice…10. Kill Bill11. Usual suspect12. virgin suicide ?J’ai bon, dis ?

    16 novembre 2008 at 22 10 49 114911
  • Reply D.

    Et bien Oriane, en tt cas on ne te la fait pas question cinéma!!!C’est un sans faute!Tu es forteBon y en avait des facile, quand même comme 21 grammes, la boum ou kill bill.Un petit indice pour le 5: adaptation d’un best seller américain.Je vais en faire un autre où je vais essayer de corser un peu(gnrak, gnark, gnark!)Sinon t’as vue je me bats tjrs avec le HTLM, c’est horrrrible!Biz à tous.

    16 novembre 2008 at 23 11 09 110911
  • Reply Oriane

    Pour le 5 je pensais bien à American psycho, qui concorderait avec l’année et le best seller américain, mais ce serait plutôt psychopathe que psychorigide alors… Quant à la citation, je n’ai pas vu le film. J’ai essayé de lire le livre, mais j’ai pas pu passé la moitié, je suis trop sensible !

    17 novembre 2008 at 15 03 26 112611
  • Reply D.

    Oui c’est bien American Psycho!Avant d’être psychopathe, le ‘heros » est un personnage psychorigide qui vire justement psychopathe. ça n’est pas forcément lié, mais l’auteur a voulu montrer les dérives auxquelles peut conduire une société dans laquelle les individus sont obsédés par la réussite.Tout reflète chez lui cette réussite(essentiellement financière): son physique, son boulot, son intèrieur etc. dès lors qui se soucis de savoir comment ça va à l’intèrieur? Tous ces individus sont des clones qui se ressemblent tou, des lors le seul moyen pour lui de « s’individualiser » est de fréquenter des prostituées ou des filles « mauvais genre », sauf que sa vie est tellement « aseptisée » que finalement il n’assume pas ses penchants et fini par tuer.C’est un peu tiré par les cheveux, mais quand on regarde l’affaire du lieutenant Chanal par exple, on est pas loin d’Américan psycho.

    17 novembre 2008 at 18 06 21 112111
  • Reply Oriane

    C’est marrant je ferais plutôt l’analyse inverse, à savoir que sa psychopathie influencerait son caractère insensible, matérialiste et égoïste. Sauf que la psychopathie était latente, mais comme chez tout psychopathe ! Parce que sinon, tous les youpies des années 80 seraient des assassins ! Sinon, certains disent que ces meurtres seraient fantasmés et qu’en fait le personnage serait plus dans une sorte de névrose schizophrène,ou quelque chose comme ça…Tu as vu les lois de l’attraction ?

    18 novembre 2008 at 10 10 20 112011
  • Reply D.

    Ha oui c’est vrai tu n’as pas tort Oriane.C’est vrai que dans le film il ya aussi cette idée que ses crimes seraient fantasmés, mais la question est tranchée dans la mesure où la police intervient(ou pas d’ailleurs)Non je n’ai pas vu les lois de l’attraction, c’est bien?

    18 novembre 2008 at 10 10 25 112511
  • Reply Oriane

    Le personnage principal (ou plutôt l’un des) est le frère de Bateman. il est pas psychopathe (ou peut-être en devenir), mais tu sens que ça tourne pas toujours très rond chez lui et qu’il a la même insensibilité que son frère. Le film raconte les moeurs sexuelles des étudiants d’un college.C’est trashy, un peu bizarre mais intéressant. Ca te plaira si tu aimes Bret easton Ellis.

    18 novembre 2008 at 17 05 34 113411
  • Laisser un commentaire