Follow:
Cinéma

Le Discours d’un Roi de Tom Hooper ♥♥♥♥♥

Je suis affreusement en retard dans mes chroniques ciné, et dans mes cinés tout court  d’ailleurs puisque « Le Discours d’un Roi’ est le dernier film que j’ai vu.
C’est bien simple, avec ce film j’ai pris ma dose de ciné pour un moment et je n’ai pas éprouvé cette envie irrépressible de me précipiter à la première séance qui suit une grosse déception.
Puis il faut dire que juste avant j’avais vu Black Swan qui vous a valu une critique fleuve donc il me fallait le temps de digérer un peu la pellicule.
Je ne vais pas être longue parce que vous avez tellement du entendre parler de ce film que vous ne lirez pas.
De toute façon la messe a été dite hier à Hollywood :
  • Meilleur film
  • Meilleur réalisateur
  • Meilleur acteur
  • Meilleur scénario original

Faut-il encore recommander à ceux qui  n’ont pas vu ce film d’y aller ?
Comme pour tous les chefs d’œuvres,  vous trouverez toujours des personnes qui n’ont pas aimé et pour une fois je n’en suis pas(hihihi).
J’ai été littéralement transportée par cette histoire de Roi bègue et ceci dès les premières minutes du film.
J’aime les films à portée historique à la seule condition qu’on l’aborde (l’Histoire) sous le prisme d’une histoire personnelle, d’un destin unique et singulier. Dans ces cas là je suis plutôt bon public et moins exigeante que je ne le suis d’habitude.
Mais il n’est point question d’indulgence pour « Le discours d’un Roi » parce que ce film est parfait en tout points.
Il est esthétiquement beau et je salue le soin particulier apporté  aux détails, de la déco complètement surannée du cabinet de l’improbable thérapeute Lionel Logue (interprétation exquise de Georges Rush dont j’aurais aimé qu’il remporte l’Oscar du meilleur second rôle à défaut d’avoir vu jouer Christian Bale dans « Fighter ») dont Eve Stewart, chef décoratrice parle en ces termes dans le magazine « The Guardian » :  » une salle voûtée inhabituelle, composée de grands vitraux à une extrémité qui rappelle un palais vénitien, et des lumières qui lui donnent un peu l’air d’un atelier d’artiste … Il a également des murs extraordinaires, décorés dans des tons bruns et des oranges, comme une fresque exotique endommagée. »
Je ne pouvais pas non plus rester insensible au travail très qualitatif de photographie qui s’exprime tantôt dans les rues de Londres, tantôt dans les grandes allées ensoleillée du jardin théâtre du pacte inconscient passé entre les deux hommes : Je serai celui qui fera de vous un Roi.
Le film reste très classique comme peut l’être un scenarii traitant de l’histoire vraie de l’accession au trône de Georges VI. Pour autant, le film réussi à adopter le ton léger dont seul le cinéma anglais a le secret, surtout lorsqu’il s’agit d’aborder des sujets en soi pas très drôles comme ici le bégaiement.
Le jeu de Colin Firth s’il faut encore le rappeler est juste parfait !
Il réussi avec brio a mêler le flegme qu’impose sa position à cette malice presque enfantine qu’on lui connait et qui fait indéniablement son charme (cf. « Le journal de Bridget Jones »).
Helena Bonham Carter charmante épouse, fidèle à elle-même, port altier et fossette complice n’en fait pas moins et naturellement le couple fonctionne parfaitement à l’écran.
Pour revenir à Colin puisque c’est son jour, il fait partie de ces acteurs un peu passe-partout à qu’il suffit de confier le bon rôle pour les rendre incontournables.
Un très bon moment de cinéma que je consignerai avec plaisir dans ma DVD-thèque.
En attendant il ne me reste plus qu’à voir « A Single Man »  et tous les films que je n’ai pas encore vu au cinéma.
To be continued…

Partager
Plus Ancien Plus Récent

2 Commentaires

  • Reply Gabriel Ahyoun

    Au départ je ne me sentais pas trop d'aller voir ce film, l'histoire en elle même ne me parlait pas mais je me suis laissé tenter par le casting (Colin Firth et Helena Boham Carter c'est pas rien qd mm) et au final j'ai adoré !

    25 mars 2011 at 0 12 06 03063
  • Reply Eme' Golden Empress

    J'aimmmme !!!

    http://milkchocolateandsugar.wordpress.com/

    14 avril 2011 at 15 03 58 04584
  • Laisser un commentaire