Follow:
Life etc.

“Nous savons comment meurent les Africains, mais jamais comment ils vivent”

Affirme Henning Mankell, un écrivain suédois qui a jeté l’ancre au Mozambique. Pour corriger cette injustice, Courrier international a donné carte blanche à quelques-unes des plus belles plumes du continent.

C’est la première fois que j’achète un numéro de Courrier International et pour cause, celui-ci fait quasiment office de collector tant il est rare qu’un magazine(même ceux estampillés « Afro ») mette ainsi à l’honneur les « plumes noires ».

Je veux parler de ces écrivains O combien talentueux qui sont trop souvent à ma grande déception classés dans la catégorie littérature étrangère comme on classerait négligemment mais non moins systématiquement un artiste dans le grand ensemble « variet ».

Une sorte de catégorie fourre-tout qui se contredit(souvent) elle-même au point d’en perdre le sens que l’on voudrait en toute bonne foi lui donner.

Lorsque j’ai lu « Ceuillez-moi jolis messieurs » de Bessora, « Mémoires de Porc-Epic » d’Alain Mabanckou ou « Le ventre de l’Atlantique » de Fatou Diome je n’ai pas eu le sentiment de lire de la littérature africaine mais de la littérature tout court.

Certes ces trois auteurs ont en commun la couleur de peau de leur personnages principaux, mais pour moi il s’agit presque de trois écoles de pensées différentes.

On dira de Bessora qu’elle écrit un peu à l’européenne, de manière presque aérienne, choisissant sciemment la légèreté pour traiter de la gravité quand Mabanckou se révèle un fin stratège dans l’art de la métaphore ou faire dire un paragraphe à une ligne usant mais n’abusant jamais des ressorts de la rhétorique africaine pour faire la satire d’une société envers laquelle il semble éprouver une attraction-répulsion, s’en faisant par la voix de ses personnages à la fois juge et bourreau.

Quant à Fatou Diome on la verrait parfaitement recevoir le Nobel dans quelques années grâce à son écriture appliquée, très académique à l’image d’un Orsena.

J’en passe et des meilleurs, mais tout ceci est lamentablement réduit au vocable « littérature africaine » qui en soi n’aurait rien de négatif si son usage premier qui est de définir ce qu’il renferme n’était pas ainsi galvaudé.

399jours pour le voleur, 1 jour pour le patron, quelques Maestros de la langue ont décidé de la laisser pendre le temps de remettre quelques pendules à l’heure et s’exprimer sur des sujets qui leur importent d’où le fait qu’ils s’emportent.

C’est frais, et les blasés des cases comme moi boivent du petit lait, en notant au passage le nom de quelques photographes eux aussi africains dont les travaux ornent ces pages enflammées qui à défaut d’éclairer ce monde trop souvent baigné dans une lumière sombre comme le souhaitait Mongo Beti m’ont fait un immense plaisir et donné envie de découvrir deux ou trois belles plumes de plus!

Partager
Plus Ancien Plus Récent

Vous aimerez aussi

5 Commentaires

  • Reply djé

    J'ai bien envie de m'abonner à un magazine qui m'ouvre un peu plus sur le monde qui nous entoure mais je ne sais pas lequel choisir??
    je suis partie sur le site de courrier international, mais j'en aurais pour 60 euros pour 6 mois sa fait cher… il est à combien à l'unité car celui de ce mois là me donne bien envie de le lire!

    Merci D.

    22 août 2009 at 16 04 01 08018
  • Reply D.

    Hello Djé!
    effectivement 60 euros ça fait une somme. Le dernier magazine généraliste auquel j'ai été abonnée c'était le nouvel obs, mais il n'a pas la vocation monde de courrier international.Le mieux reste encore de faire tous les mois sa revue de presse même si on passe forcément à côté de quelques numéros qui valent le détour. La couv de celui-ci m'a interpellée par sa beauté donc impossible de passer à côté. A l'unité c'est entre 5 et 7 euros si mes souvenirs sont bons donc ça va, surtout qu'à l'intèrieur de ce numéro il y a quelques nouvelles qui valent le détour crois-moi!

    23 août 2009 at 1 01 19 08198
  • Reply Agy

    Rien que le titre…

    24 août 2009 at 21 09 57 08578
  • Reply nubiennes

    Le courrier international ne vaut pas le coup .J'étais abonné quand j'ai découvert que les articles sont gratuit sur le web et que cela reste un mix d'information de blogueurs .Enfin si tu n'as pas le temps de surfer cela reste un bon compromis et le magazine est très équilibré au niveau des propos engagés parce qu'il n'est pas tendancieux .
    La vraie ouverture sur le monde c'est l'économie donc il vaut mieux lire « les echos » qui recèle même à travers ses articles une petite mine d'information juridique de droit civil et privé .Bien que cela reste pour les novices mais c'est intéressant .Sinon il y a le Herald Tribune .
    A éviter tout ce qui est Sarkoziste comme l'Express,le figaro même « madame » qui sont plus des journaux pour lobotomisés du bulbe .

    4 septembre 2009 at 8 08 30 09309
  • Reply D.

    Je ne suis pas d'accord avec toi Nubien, ou du moins en ce qui concerne ce numéro, pour les autres je ne sais pas.Mais j'ai trouvé que c'était un journal d'une grande qualité.

    8 septembre 2009 at 6 06 23 09239
  • Laisser un commentaire