Follow:
Uncategorized

Pause réseaux

Je ne pensais pas me lasser un jour des réseaux sociaux et pourtant cela est arrivé.

Mon compte Facebook, le vrai-Vous savez celui avec la famille et les amis de collèges avec qui l’on chat comme si on s’était vu hier-est aux abonnés absents depuis bien 2 ans (c’est fou comme le temps passe vite !). Ma page facebook, la mienne propre (non pas celle d’Afrosomething qui bénéficie d’une gestion partagée), enfin celle de mon blog brille par mon absence.

Mon compte twitter n’a pas twitté depuis bien longtemps et pour cause, j’ai supprimé l’application de mon téléphone portable.

Au départ tout cela était cool, on/enfin je publiais des photos de vacances, des photos de moi, mes impressions sur la pluie et le beau temps, puis tout cela m’a lassé sans que je sache vraiment  pourquoi. Un jour je ne suis pas venue, puis le lendemain non plus et le surlendemain j’ai caressé l’idée de ne plus revenir et ça ne m’a pas gêné plus que ça alors je ne suis pas revenue. Facebook ne m’a pas manqué alors je n’y ai plus pensé.

Puis j’ai découvert twitter et ses gazouillis plus impersonnels qui m’ont bien plu. L’idée d’être présent sur un réseau social sans avoir à y tenir un compte un peu comme un tiens une maison, en y veillant à la sécurité, à la confidentialité etc. m’a tout de suite plu.

Je suis rapidement devenue accro à ces fils à caractères limités qui partaientt un peu dans tous les sens. Actu, people, perso, blog, politique, frou-frou…Il y en avait pour tous les goûts. Alors dans le métro, à la maison devant la télé, en vacances, au réveil, au couché…J’ai twitté.

Au début tu ne comprends pas trop comment ça fonctionne alors tu follow tout le monde puis tu fais progressivement le tri pour ne garder que (à quelques followers près) ceux dont les tweets t’intéressent vraiment ou avec qui tu échanges.

Malheureusement je ne sais pas aimer avec parcimonie et twitter est rapidement devenu chronophage. J’ai bien réussi à faire des pauses, mais pas suffisamment à mon goût. J’ai peu à peu délaissé mes lectures du soir ou mes longs trajets en bus uniquement pour tenter de terminer le chapitre qui me tient en haleine depuis plusieurs jours, contre les tapotements sur mon portable. Quel dommage.

En refermant ce livre génial que j’ai mis tant de temps à terminer, j’ai commencé à reconsidérer twitter. Regarder le petit oiseau bleu d’un œil circonspect. Avais-je vraiment envie de m’abreuver de ces infos de people, de ces nouvelles anxiogènes ? Le journal télévisé était bien assez. Avais-je vraiment envie de chercher à longueur de journée à avoir le bon mot, le tweet qui fait bien ? Avais-je vraiment envie de lire toutes les heures, tous les jours ces objecteurs de conscience ? Cette litanie de choses plus ou moins futiles ? Ce bal de vanités ? Pas vraiment. Si tout cela prend dans la majorité des cas des airs de divertissement géant, je ne peux passer outre ce malaise qui au fil des jours m’éloigne de l’appli.

Cela manque de poésie, d’esthétique de magnanimité et je suis la première lassée par mes tweets  égocentriques, alors un jour je saisis le petit oiseau bleu par les pâtes et le fout à la poubelle.

Depuis je lis beaucoup plus, je passe des heures à regarder le plafond ou les gens dans les transports en commun sans avoir besoin d’exprimer un avis sur leur comportement. Je vois plein de films que je me promets de venir raconter ici, puis j’oublie.

Ce que je n’ai pas cessé de faire, c’est de prendre des photos de bouffe-au grand Dam de l’Homme qui ne comprend vraiment pas ce délire-et les poster sur instagram.

J’aime bien instagram, les personnes que je suis me font vraiment  du bien (bon j’ai mes petits chouchou hein) et avec le soleil qui disparait lentement mais surement, c’est essentiel.

photo : charlotterivers.blogspot.fr

Partager
Plus Ancien Plus Récent

3 Commentaires

  • Reply mali rêve

    Tu viens de me retourner le cerveau… Combien de fois je me suis dites ces mêmes phrases et pourtant… et pourtant… bref, je dois avoir encore un peu « besoin » de tout ce frou frou qui m’évade de mon quotidien professionnel et surtout qui ne fait pas du tout parti de mon réel réseau…. Le jour où je le quitterais j’aurais une très forte pensée pour toi….

    11 septembre 2012 at 20 08 47 09479
  • Reply conceptualisthic

    J’aime beaucoup l’idée de tordre le cou au petit oiseau bleu !
    Bonne
    Journée 🙂

    12 septembre 2012 at 7 07 43 09439
  • Reply Lily K.

    Je te comprends tellement. J’ai des phases régulièrement comme celle ci. Je délaisse Facebook, Twitter je ne participe pas vraiment…le blog…de temps en temps on a besoin de revenir à la réalité finalement, de profiter de l’instant présent sans avoir à tout commenter, prendre le téléphone et liker, twitter, se geolocaliser etc. J’ai passé un mois à utiliser Facebook de la bonne façon, juste pour échanger avec des gens que je n’ai pas l’occasion de voir à Paris, mais sinon j’ai passé du temps dehors. Et ouf ça fait du bien!

    12 septembre 2012 at 15 03 14 09149
  • Laisser un commentaire