Follow:
Uncategorized

Portraiturée

La première fois que j’ai rencontré Anasthasie Tudieshe c’était au théâtre du Châtelet pour la cérémonie des TAAC 2011. Elle portait une robe blanche en maille crochet qui m’a tout de suite tapée dans l’œil et une coiffure digne d’une déesse égyptienne. Je lui ai d’ailleurs demandé l’adresse de son coiffeur (on ne se refait pas !). Je n’ai pas osé aller plus en avant avec Anasthasie, lui parler de son parcours, de son boulot…Elle avait un prix à remettre et puis le lieu était plutôt mal choisi vu le nombre de VIP au mettre carré. Anasthasie est revenue vers moi par mail quelques semaines plus tard. Un rapide échange qui s’est soldé par une conversation téléphonique de deux heures, ou plus je ne sais plus. Puis Anasthasie m’a invitée à l’accompagner à un essayage qu’elle devait effectuer chez l’une des créatrices de la marque Mansaya. « Je savais que ça te plairait « a t’-elle répondu aux petits cris que je poussais dans le combiné à la découverte de modèles tous plus beaux les uns que les autres.

Le rendez-vous est donc fixé, quelques jours plus tard chez la créatrice qui connaît Afrosomething et qui nous a même contacté quelques mois plus tôt (Mazette !). J’arrive la première et discute à bâtons rompus avec les deux jeunes femmes à la tête de cette marque qui propose des pièces non seulement belles, mais également quali !

Anasthasie nous rejoint, plus stylée que jamais ! C’est bien simple, je veux TOUT ce qu’elle porte, à savoir une veste en (fausse)fourrure, des bottes un brin vintage camel assorties à son twee de Jérôme Dreyfuss et une jupe cigarette. Vous connaissez le film JF partagerait appartement ? Et bien à ce moment précis, je suis Hedra.

Au delà de son look résolument AFRO SOMETHING (comme elle le prononce si bien !) qui pourrait faire l’objet d’un billet entier ici, Anasthasie est une femme vraiment captivante. Lorsqu’elle aborde un sujet elle le fait de manière intelligente. Cela se traduit aussi bien dans le vocabulaire qu’elle emploie que par la manière qu’ elle a d’aller au fond des choses quitte à écorcher quelques certitudes de son interlocuteur au passage. Mieux encore, elle sait à la fois écouter et rétorquer ! Et pour couronner le tout, non contente d’être belle et cultivée, elle est drôle.

Un véritable coup de cœur, qui m’a conduit a accepter immédiatement et avec enthousiasme l’invitation faite pour dresser mon portrait sur l’antenne de la Radio Africa n°1.

A vrai dire, je pense que j’aurais vraiment balisé à l’idée d’être interrogée par une autre personne. Car s’il est vrai que je suis bavarde, je n’aime pas particulièrement parler de moi, du moins pas sous un angle que je n’ai pas choisi.

L’écoute de l’émission que j’appréhendais m’a fait beaucoup de bien, et je crois bien qu’elle m’a fait franchir un cap. Je ne saurais trop vous dire là tout de suite lequel, car j’ai encore beaucoup de mal avec tout ça, les titres etc. Mais je le sais et lorsque je serrai en mesure de le formuler je vous en reparlerai.

En attendant, je tenais à consigner ce petit moment ici, et à vous parler aussi un petit peu d’Anasthasie, parce que j’ai le sentiment d’avoir passé 30 minutes sur son divan et d’avoir gagner 10 ans d’analyse !

Je vous disais plus haut que je trouvais cette femme brillante, et bien lorsque je me suis installée dans ce studio face à elle et qu’elle a mis son casque sur ses oreilles, je peux vous dire que je l’ai trouvée réellement époustouflante !

De son côté je ne sais pas, mais du côté de l’invité, il n’y a aucune recommandation donnée sauf celle de venir comme nous sommes.

Anasthasie telle une slameuse prête à se produire sur une scène ouverte griffonne des mots sur le papier tout en écoutant son invité et après chaque  intermède elle démarre presque en improvisant, vous invitant à répondre à des questions que vous ne vous êtes jamais posées… Bien entendu Anasthasie connaissait Afrosomething, et j’ai été invitée en tant que Créatrice et Rédac chef, mais que savait-elle au juste de moi, Danielle Ahanda ?

Figurez-vous que je me suis retournée cette question, à l’issue de cette matinée passée ensemble. Nous sommes tellement habitués (enfin en ce qui me concerne) à avancer, apprendre de ses erreurs/échecs ou consolider ses réussites/succès que finalement on en oublie l’essentiel : NOUS.

100% portrait d’Anasthasie Tudieshe c’est la petite piqûre de rappel : on arrive comme on est,mais on en ressort pas tout à fait pareil.

C’est bon de se bousculer un peu !

MERCI Anasthaise ( NB: Ce perfecto sera pour moi !)

Pour écouter la totalité de mon portrait, je vous invite à cliquez ici !

PS: j’ai quelques petits tics de langage (ce que j’avais confessé ici), mais je me soigne. Oui, EXACTEMENT 🙂

Partager
Plus Ancien Plus Récent

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Reply Fool

    C’est beau ce que tu as écrit là (en 2ème partie)…je ne sais pas si c’est mon « état » du moment mais je suis un peu émue en te lisant

    26 avril 2012 at 13 01 38 04384
    • Reply D.

      Merci Fool, je suis contente de pouvoir toucher à travers ce billet…surtout celui-là et d’autant plus que je le trouve long…Je t’embrasse.

      26 avril 2012 at 16 04 51 04514

    Laisser un commentaire