Follow:
Beauté

#BeautyFavs : Routine anti masque

DSCN6207

Masque ? Mais quel masque ? De grossesse pardi !
Après 8 mois d’une peau presque idéale ou du moins à mon goût (teint unifié, pores resserrés, peau douce et gonflée comme une pêche de début de saison), voilà que le spectre du fameux masque de grossesse a frappé à ma porte.

Des petits boutons et de minuscules ont jugé bon de s’installer sur mon visage. Le teint plus terne, qui de jours en jours vire au gris et une différence de carnation très notable entre mon visage et mon cou, ce dernier prenant tout d’un coup par endroits la couleur du carbone.
God Save the Make Up ! hein !

Mais le maquillage n’est pas une cure.
Sublimer son visage c’est bien, soigner sa peau c’est mieux et cela a toujours été mon crédo.
Soigner étant un bien grand mot car à vrai dire je ne peux pas vraiment stopper ce (mini) masque de dernière minute. Certaines me diront  » Roh laisse, tu as mieux à penser ». Mais je persiste : la femme enceinte est une femme comme une autre. A peu de choses prêt.
Je disais donc que vouloir lutter contre un masque de grossesse c’est aussi ambitieux que de vouloir lutter contre les nausées matinales du premier (et du dernier !) trimestre. NON MAIS ALLO QUOI !

Mais…Oui MAIS, on peut juguler les effets sur sa peau des hormones qui s’emballent.
Pour cela je dirais qu’ il faut connaître sa peau par cœur pour ne pas se lancer dans l’application de tout et n’importe quoi.
Ma peau je la connais cette chipie : elle est sèche, par moments déshydratée et définitivement sensible.
J’ai donc mis en place voici presque 3 semaines une routine qui ma foi donne de bons résultats, avec des produits que je connais, et d’autres inédits mais dont les promesses me font espérer.

Après un bilan de l’état de ma peau, mon cahier des charges est le suivant :

  • Nettoyer en profondeur sans agresser car l’utilisation plus régulière du fond de teint (lui même choisi en adéquation avec ce fameux cahier des charges)-Oil Free Suprême, Laura Mercier en l’occurrence- nécessite un démaquillage en faisant une entorse a mon règlement : pas de nettoyage du visage à l’eau
  • Purifier sans assécher.
  • Traiter tout en hydratant.

Voici donc mes alliés maous costaux du moment dans l’ordre d’utilisation

1/L’huile démaquillante DHC

La fameuse Deep Cleansing Oil que l’on ne présente plus ! A vrai dire si la marque ne m’avait pas proposé de la tester, je serai restée fidèle à mon Démaquillant Hydratant Hydramood de SEN.

J’avais entendu tellement de bien de cette fameuse DHC, que je n’avais qu’une seule hâte : la tester ! Et bien je dois vous avouer que je n’ai pas été bluffée. J’ai été soufflée ! Une ou deux pressions d’huile (packaging bien pensé !) dans la paume de main, passée sur ma peau maquillée suffit à venir à bout de mon maquillage même le plus chargé ! Avec en prime aucun tiraillements et aucune sensation de gras (je dis ça pour les peaux grasses qui redoutent l’huile). Honnêtement cette huile est pour moi LE meilleur démaquillant du marché ! Je risque fort de ne plus en changer…

2/Ange à fleur de peau, le nettoyant divin naturel Lush

Il figure parmi les favoris beauté de la redac Afrosomething pour février 2013. Lorsque je suis entrée chez Lush, je voulais un nettoyant le plus naturel possible et surtout le moins agressif et le moins décapant tout en étant purifiant. Je savais que je pouvais leur faire confiance pour cela et je n’ai pas été déçue car là encore il s’agit d’une véritable révélation ! Une fois mon huile rincée, je me lave les mains, les sèchent et prélève une noisette de cette pâte un peu étrange et granulée, qui sent toutefois très bon. J’en frictionne mon visage que je rince ensuite à grande eau. J’éprouve immédiatement une sensation de pureté, et chose rare avec ce type sensation (vous savez le fameux second effet kiss cool), ma peau semble se vêtir de soie. J’exagère à peine ! La peau est propre et vivifiée.

3/Lotion Micellaire, H2O Créaline pour peaux sensibles de Bioderma

Un produit que l’on ne présente plus et dont l’efficacité n’est plus à prouver, même si je lui préfère la lotion Taaj (l’une de mes marques chouchou). Cette dernière n’étant pas facile à trouver du côté de chez moi  (je venais d’achever la dernière bouteille de mon stock) et vu l’urgence de la situation, j’ai opté pour cette valeur sure. J’utilise la lotion micellaire plus comme un tonique (qui va retirer les éventuelles dernières traces de maquillage qui auraient échappées aux deux étapes précédentes et vivifier ma peau) que comme un démaquillant. Cette utilisation prend particulièrement son sens le matin au réveil, car je ne lave pas mon visage à l’eau, mais je le nettoie à l’aide de cette lotion. Pas d’eau sur le visage le matin ! Les micelles contenues dans la lotion font bien leur job et en deux tours de coton, ma peau qui la nuit se repose (et ne va pas au charbon non plus) est nette.

4/ Le Sérum Élixir pureté de Payot

J’ai découvert ce produit cet été à l’occasion d’une présentation organisée par la marque. Depuis je l’ai utilisée de manière un peu sporadique, tout en en appréciant les effets. Il vient à bout des petits boutons en quelques jours, resserre les pores et ravive l’éclat du teint. Je savais donc qu’il serait un allié de choix dans cette routine anti-masque. Et il n’a pas failli à ses promesses, grâce à une utilisation régulière matin et soir avant de passer à la crème hydratante, j’ai pu voir dès la deuxième semaine une amélioration considérable de l’état de ma peau. Je suis une véritable fan des sérums. J’en ai toujours au moins deux dans ma salle de bain, que j’utilise en cure quand je sens ma peau fatiguée et qui a du mal à se refaire « seule ».

Ses actifs sont les suivants :

  • Extrait de thym : action purifiante et régulatrice.
  • Thé vert : Purifiant, équilibrant et rafraîchissant.
  • Vitamine PP : antioxydant antiseptique, prévient l’apparition de boutons.
  • Acide salicylique : Action affinante.

Le sérum est préconisé pour les peaux mixtes à grasse, mais il va très bien à ma peau sèche et sensible aux prises avec des troubles hormonaux-d’autant plus que je le fais suivre d’une crème parfaitement adaptée à mon type de peau, ou plutôt à mes soucis du moment. J’ai nommé :

5/La crème DS créaline de Bioderma

Le soin spécifique apaisant et assainissant des peaux sensibles associant rougeurs et squames localisées en particulier au niveau des zones grasses irritées : ailes du nez, sourcils, front, menton.

C’est exactement ce qui m’arrive. En plus des petits boutons et des vilaines tâches ! J’ai découvert cette crème alors que j’en cherchais une autre à la parapharmacie. Ses promesses m’ont séduites, et j’ai voulu jouer la carte sécurité en restant sur Bioderma, une marque qui ne m’a jamais causé de problèmes. Là encore, je dois dire que je n’ai pas été déçue. La crème appliquée matin et soir juste après le sérum hydrate parfaitement ma peau et est venue à bout des vilains squames qui commençaient à s’y installer, très rapidement. Une semaine pour être plus précise.

Voilà pour ce qui est de ma routine quotidienne de ce dernier mois de grossesse.

Et pour qu’elle soit complète, j’y ai rajouté 2 gommages (un tous les 15 jours) à l’aide du gommage doux d’Avène, toujours dans cette volonté de purifier et affiner sans décaper. Suivi la première quinzaine (la plus critique) du Masque pureté de Sampar (autre marque chouchou) et la seconde quinzaine du Masque (hydratant) de l’Himalaya Taaj.

Après trois semaines de cette routine, je peux dire que j’ai mis KO le mini masque de grossesse qui me menaçait. C’est certain que ma peau n’est plus celle de mes premiers mois, qui pouvait se passer aisément de maquillage, mais j’ai connu plus mauvaise peau non enceinte, donc je me dis que j’ai fais les choses bien.

Je termine ces produits dans peu de temps (ainsi que ma grossesse), et je verrai alors l’état de ma peau et ses besoins pour entamer une nouvelle routine.

Et vous, cela vous arrive de mettre en place des routines d’urgence spéciales ?

Partager
Plus Ancien Plus Récent

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Laisser un commentaire