Follow:
Non classé

Submergée ♥ ♥ ♥

Amis de la jovialité cinématographique, des formules du genre « tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir », passez votre chemin. Ce film n’est pas pour vous !
A défaut d’être complètement noir, le tableau qu’il brosse de la vie est gris, comme la pellicule qui donne néanmoins un beau résultat à l’écran.
Voilà tout est dit: Submarino est un film triste, parfois glauque mais beau. Un peu comme ces photos qui exposent la misère des sans abris, des toxicomanes ou de toute personne dépouillée de tout ce que la société peut offrir de rassurant.

Il s’agit d’un drame familial qui s’ouvre sur la mort du nourrisson dont les deux frères avaient la garde. Cette tragédie bouleverser le cours de leur vie qui semble à jamais marquée par le sceau de la mort.
Chacun tente de survivre à une enfance cahotique en se réfugiant parfois dans des paradis artificiels pour se donner le courage d’oublier et reconstruire.
C’est à cette longue et laborieuse quête de soi que nous invite Submarino.
Le film a l’élégance de ne pas tomber dans le misérabilisme, l’audace d’être parfois drôle comme pour dire que l’on peut rire de tout mais n’en demeure pas moins terriblement poignant.
Il s’agit véritablement d’une tranche de vie comme on en voit si peu au cinéma. Le jeu parfait des acteurs ajoute au réalisme et à l’effroi que l’on éprouve en sortant de la salle.

L’effroi de se dire que cela existe, ce qu’on lit parfois dans les journaux existe, ces faits divers ingurgités entre deux repas existent et c’est comme ça que ça se passe, c’est ainsi que tout démarre, c’est ainsi que cela se termine, même au cinéma…

 Cette démarche n’a rien d’inédite au cinéma des films comme « Darling » avec Marina Fois ou plus récemment le poignant « Precious » tirés de faits divers se font régulièrement leur petite place au milieu des pures fictions du box office. Certains remportent même des prix comme Precious, mais c’est drôle comme beaucoup d’entre nous continuent à croire (comme pour se rassurer) que cela n’existe pas.
D’ailleurs la critique qui revient souvent vis à vis de telles oeuvres est la surenchère de la noirceur, certains parlent même de « clichés » de la misère.
Je pense que ce type de films à défaut d’être utile est aussi intéressant que le film historique, le film de guerre ou le divertissement pur.

 Maintenant la question que je me pose est de savoir si à l’inverse de ceux qui penchent plutôt pour de la fiction, il n’existe pas un certain « voyeurisme » de la misère humaine.
Cette question je me la suis posée il y a quelques temps en croisant une affiche annonçant une exposition photos de mal logés.
J’ai même été proprement révoltée par cette campagne d’affichage dans le métro parisien qui m’a mise mal à l’aise et m’a rappelé le film « Dogville » de Lars Von Trier qui traite parfaitement de toutes les questions que je me pose régulièrement face à mon propre penchant pour ce type d’oeuvre.

La réponse qu’il propose « L’homme est un loup pour l’homme », ne me satisfait pas, mais en attendant mieux je dois m’y accommoder parce qu’au fond le cinéma ça n’est pas autre chose que la vie.

Partager
Plus Ancien Plus Récent

3 Commentaires

  • Reply mariga(z)

    L'histoire a l'air assez poignante… Un film ne doit pas chercher à être utile, c'est un peu comme un livre, c'est notre histoire personnelle, notre perception qui sera sensible ou non à l'image, l'histoire, les personnages etc…
    Joli post ciné comme d'habitude 🙂
    J'attendrai sa sortie en DVD, comme Into the Wild, c'est étrange, ce genre de films, j'adore les regarder chez moi…

    11 septembre 2010 at 15 03 00 09009
  • Reply Isa

    Surement un grand film mais, à la lecture du synopsis, pas sure que j'ai envie de le voir.
    Ou alors ,il faut que j'y aille un jour ou je suis submergée de pensées positives !!
    Sinon, je me connais , je risque de ruminer l'histoire pendant de nombreux jours aprés l'avoir vu.

    11 septembre 2010 at 15 03 28 09289
  • Reply D.

    @Mariga(z): thx!
    C'est marrant moi ce sont les films de fille ou les films musicaux que j'aime regarder chez moi. J'ai vu il y a 2 jours « ce que pensent les hommes » avec Jen Aniston, Scarlett J.,Drew Barrymore etc. et j'ai beaucoup aimé alors quesur grand écran à mon avis moins.

    @Isa: le film est fait de tel façon que la boucle est comme bouclée(enfin c'est l'impréssion que j'ai eu). Ainsi contrairement à Precious ou Darling dont je parle dans mon post, il y a moins de « sequelles ».

    11 septembre 2010 at 21 09 15 09159
  • Laisser un commentaire