Follow:
Voyages

Summer Break

Comme j’affectionne ces moments où l’on perd complètement la notion du temps et où on se laisse porter par ses envies. Cet état de plénitude que l’on ressent alors ne peut être complet et durable que si on s’éloigne un peu de son quotidien, de son environnement dont on réalise soudain qu’il est tout sauf naturel. Je ne pouvais rêver meilleur cocon que le Cameroun et plus précisément la maison où j’ai grandi (les rues de Yaoundé sont loin d’être un long fleuve tranquille).

Ce qui frappe dans la maison familiale et qui plait toujours au visiteurs c’est cette profusion de plantes et de fleurs, des végétaux qui semblent avoir pris possession de la concession. Je crois que la seule chose que je n’ai pas hérité de ma mère et que je pleure tous les jours est sa main verte. Elle s’appelle Rose, cela ne s’invente pas.

Alors elle jardine, sans relâche pour fournir à ses hôtes ce cadre ultra verdoyant , si relaxant, complétement apaisant.

En ce moment au Cameroun c’est la petite saison des pluies donc il pleut pratiquement tous les jours, pendant quelques heures, puis la chaleur reprend ses droits. Des conditions idéales pour la végétation.

Du coup on passe la majeure partie de notre temps dehors. A tous les repas pour les autres et pour moi pour lire, me faire les ongles, méditer en regardant les chiens se chamailler, les lézards se dorer la pilules et les caméléons se fondre inlassablement dans le paysage.

Lorsque j’étais plus jeune il y avait dans la cour un citronnier et donc tous les week-ends des pâtisseries où le citron tenait le rôle principal sur la table de la cuisine. Le problème c’était les fourmis.

Plus de citrons dans la cour, mais j’ai profité de ce court séjour pour faire le plein de fruits. Dès le petit déjeuner et tout au long de la journée je me suis gorgée de mangues, ananas (ma mère fait le meilleur jus du monde !), papaye, oranges (qui ne sont pas oranges, mais 4fois plus juteuses et toujours sucrées contrairement à celles d’Espagne ou de Floride), pamplemousses et d’autres fruits encore dont je ne connais pas le nom en français et je ne suis pas sure de l’orthographe en patois. Seul le corossol m’a manqué. Pas encore la saison donc lorsque j’y retourne je fais un carnage !

Un break  ultra ressourçant dont j’avais bien besoin !

Partager
Plus Ancien Plus Récent

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Reply saavaane

    ohh!! ma mère aussi s’appelle Rose <3

    2 juillet 2012 at 7 07 45 07457
  • Reply D.

    Les grandes Mamans se rencontrent 🙂

    2 juillet 2012 at 8 08 18 07187
  • Laisser un commentaire