Follow:
Looks

WARMER

Avis de grand froid sur la capitale, c’est le moment idéal pour ressortir mes pulls dans lesquels on pourrait en glisser deux comme moi ! J’adore ces maxi pulls que je porte le plus souvent à même la peau et qui pourraient même se passer de manteau. A vrai dire depuis la naissance de ma grande je ne suis plus aussi frileuse. Voir même plus du tout. Avant j’avais toujours besoin d’une grande écharpe et je ne sortais boutonnée jusqu’au cou (col roulé en dessous !). D’ailleurs faisais les gros yeux aux gens qui disent d’un manteau  » c’est le genre qui se porte ouvert ». J’avais souvent envie de leur rétorquer : « Oui oui absolument, c’est le genre rhinopharyngite en 24h ! » Ah Ah.

Et puis comme par magie à la naissance de ma première fille j’ai senti que je n’avais plus besoin de me couvrir autant en hiver.  J’avais très vite trop chaud, alors j’ai remisé au placard tout ce qui pouvait m’encombrer à ce niveau là. Contrairement à ce que je pensais je n’ai pas été plus malade et je dirais même que j’ai attrapé beaucoup moins de petits virus d’hiver que lorsque je vivais emmitouflée. Peut-être qu’en trois ans les hivers sont devenus moins froids je ne sais pas…

Ou si, je pense que c’est lié à un petit travail personnel entrepris sur ma personne, qui a affecté la perception que j’avais de mon corps et par conséquent l’effet des éléments sur lui.Ce sentiment de feu qui brûle en moi s’est renforcé avec la naissance de ma seconde fille. Bon je ne vous dis pas que je suis prête à faire un bonhomme de neige sans gants, mais je n’ai plus besoin d’autant de couches pour me tenir chaud… Je comprends désormais mieux la célèbre pensée (dans sa version originale) d’Albert Camus : « Au milieu de l’hiver, j’apprenais enfin qu’il y avait en moi un été invincible. »

Et vous, quel est votre rapport au froid ?

Veste, pull et jupe H&M//Bottines Bata //Mèches à tresser ref « Fara » MamaRoseBeauty

Photos : Marlène

Partager
Plus Ancien Plus Récent

1 Commentaire

  • Reply Isabelle

    Je suis pareille, pour moi, le gros pull confortable c’est le symbole même du cocooning, c’est douillet. Le problème c’est que parfois je les aime trop, et quand je me décide à m’en séparer c’est qu’ils sont devenus immetables, que je les ai trainés partout jusqu’à ne plus les sortir. C’est comme un doudou…. allo Sigmund

    26 janvier 2017 at 19 07 22 01221
  • Laisser un commentaire